La Fondation Jérôme Seydoux-Pathé donne carte blanche à la Cinémathèque de Jérusalem et à la Spielberg Jewish Film Archive

Du 5 janvier au 24 janvier 2017

le 05/01/2017 à 14:00
Fondation Jérôme Seydoux-Pathé

73 Avenue des Gobelins, 75013 Paris

Du 5 janvier au 24 janvier 2017, la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé (75013 Paris) donne carte blanche à la Cinémathèque de Jérusalem et à la Spielberg Jewish Film Archive

La Fondation Jérôme Seydoux-Pathé offre une carte blanche à la Cinémathèque de Jérusalem et à la Spielberg Jewish Film Archive. L’occasion pour les spectateurs franciliens d’avoir accès à un échantillon unique au monde de films muets – documentaires et fictions – tirés des archives cinématographiques israéliennes à découvrir en ciné-concerts.

Les films présentés, tournés entre 1911 et 1935, sont l’œuvre de réalisateurs et de producteurs juifs qui ont expérimenté le cinéma dans la Palestine de l’empire Ottoman, puis dans la Palestine du Mandat britannique. Les œuvres qu’ils ont produites à cette époque ont subi l’influence des courants artistiques de leur temps. Très inspirés du cinéma révolutionnaire russe, ils ont souvent été conçus comme des outils pouvant aider à la construction d’une identité nationale.

Les films, pour la plupart jamais diffusés en Europe, nous ont été prêtés par les deux institutions ainsi que le Centre National de la Cinématographie, acheminés grâce à l’aide du service culturel de l’ambassade d’Israël pour être diffusés dans la salle de projection de la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé.

La Cinémathèque de Jérusalem (Israël Film Archive) abrite plus de 32000 films et documents audiovisuels – beaucoup sont des copies uniques – qui représentent la mémoire collective israélienne. De son côté, La "Spielberg Jewish Film Archive" de l’Université Hébraïque de Jérusalem est la plus grande des collections de films documentaires juifs dans le monde (plus de 18000 titres). Créées en 1972, ses archives sont gérées en collaboration avec la direction des « Archives sionistes centrales » et regroupent beaucoup de films tournés antérieurement à la création de l’état d’Israël en 1948.

Leur programme nous offre un témoignage éloquent sur le talents et les centres d’intérêt des créateurs juifs qui se sont imaginés un destin dans la Palestine de l’époque.

Toutes les séances sont accompagnées au piano par les élèves de la classe d’improvisation de Jean-François Zygel, en partenariat avec le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris.

Télécharger le programme complet

Tarifs :
Billet couplé : 1 séance de cinéma + accès aux Galeries
- Tarif plein : 6,50€
- Tarif réduit (senior, étudiant, -26 ans) ; 5€
- Tarif -14 ans : 4,50€

Métro : Gobelins / Place d’Italie

Lien vers le site internet

Vous aimerez aussi

Marc-Alain Ouaknin reçoit Hervé Roten dans "Talmudiques" sur France Culture

EMISSIONS DE RADIO DU 9 ET 16 AVRIL 2017, de 9h10 à 9h42. Les rencontres fertiles des chansons traditionnelles juives et de la variété française ont (…)

Du salon au front : Fernand Halphen (1872-1917), compositeur, mécène et chef de musique militaire

Un ouvrage collectif à paraître en avril 2017 sous la direction de Laure Schnapper, avec la collaboration de Pierre-André Meyer - Préface de Hervé (…)

Centenaire du décès de Fernand Halphen

A l’occasion du centenaire du décès de Fernand Halphen (1872 - 1917), un certain nombre d’événements viendront prochainement ponctuer et agrémenter (…)

CYCLE DE COURS : La musique juive savante en Europe aux 17e et 18e siècles (Italie, France, Hollande)

L’Institut Elie Wiesel organise, en partenariat avec l’Institut Européen des Musiques Juives, une série de cours donnés par Hervé Roten les jeudis 5, (…)

Nomination de Hervé Roten au grade d’Officier des Arts et des Lettres

Le 13 septembre 2016, Hervé Roten a été nommé au grade d’Officier des Arts et des Lettres par la Ministre de la Culture et de la Communication, pour (…)