Epstein Brothers

Notice compilée et traduite par Patrick Berman

L’orchestre des Frères Epstein (connu aussi sous le nom des Epstein Brothers) était un quartet musical juif des Etats Unis qui jouaient essentiellement de la musique klezmer.
Les quatre frères new-yorkais étaient : Max Epstein (1912–2000), Isidore “Chi“ Epstein (1913–1986), William “Willie“ Epstein (1919 –1999) et Julius “Julie“ Epstein (né en 1926).

Max a commencé à jouer du violon lors de la projection des films muets à l’âge de 12 ans. A 16 ans, il se met au saxophone, puis à la clarinette. Très tôt, il commence à jouer dans des cabarets juifs roumains et russes. Son style est influencé par des musiciens immigrés plus anciens, notamment Dave Tarras, Naftule Brandwein, et Sam Beckerman, qui contribuent à élargir son répertoire pour y inclure les traditions des générations précédentes de klezmorim d’Europe orientale.
Son frère, Isidore "Chi" Epstein, qui jouait du saxophone et de la clarinette, a contribué à susciter l’intérêt de ses frères pour la musique. Willie Epstein devint un trompettiste yiddish leader de sa génération, grâce à sa collaboration avec les orchestres juifs de danse et de théâtre de premier plan.
Julie a commencé à accompagner Max à l’âge de 17 ans, et a rapidement gagné une réputation de batteur de premier plan dans la musique juive.

Les frères Epstein ont commencé à jouer ensemble à la fin des années 1940, après la Seconde Guerre mondiale. A cette époque, leur répertoire était essentiellement composé de musique traditionnelle hassidique, suite à l’immigration massive des survivants juifs d’Europe de l’Est après l’Holocauste. En tant que groupe, les frères Epstein firent plusieurs tournées dans les villes du New Jersey, de Pennsylvanie, du Maryland, du Massachusetts et du Michigan, ainsi qu’à Toronto et à Montréal, jouant partout où il y avait une communauté juive, et en particulier pour les communautés Loubavitch (le plus grand mouvement hassidique). Leur musique était également très appréciée pour les mariages grecs et italiens.
Tout au long de leur vie, les frères Epstein ont vécu de leur musique, principalement de divertissement, qu’ils jouaient dans les clubs de quartier et les salles de réception de New York.

A leur actif, on compte plusieurs enregistrements de musique hassidique pour les labels Tikva et Menora. Mais parce qu’ils savaient lire la musique, les frères ne se limitaient pas à jouer de la musique traditionnelle juive, ils jouaient également de la musique populaire de danse et du jazz.

A la fin des années 1960, ils s’installent tous en Floride, où ils recréent leur groupe klezmer. Chi décède en 1986, laissant les trois frères poursuivre leur tradition musicale. Vers le milieu des années 1990, les 3 frères, à moitié retraités, continuent de donner quatre à cinq concerts par semaine dans le sud de la Floride, et c’est au cours de cette période que le klezmer connaît une renaissance en Amérique et à l’étranger. Une fois de plus, les frères Epstein se retrouve porte-parole d’une tradition qu’ils ont toujours soutenue au fil des ans.

En 1996, Max, William et Julie ont joué ensemble dans le documentaire « A Tickle in the Heart » qui raconte l’histoire des quatre frères. En 1998, ils reçoivent le Prix National Heritage décerné par le National Endowment for the Arts.

Suite au décès de William le 2 juillet 1999 et celui de Max, le 18 mars 2000 à Fort Lauderdale, en Floride, Julius Epstein est le dernier survivant de l’orchestre. A ce jour, il vit toujours à Fort Lauderdale, avec sa femme Esther.

Ecouter l’interview (en anglais) des frères Epstein par Neil W. Levin and Barry Serota pour les Milken Archive.

Epstein Brothers : Silkene Pajamas & Epstein Nign

À écouter

En cas de non-fonctionnement du player, vous devez autoriser l'ouverture des pop-up pour le site iemj.org dans les paramètres de votre navigateur.

  • Epstein Brothers : Silkene Pajamas & Epstein Nign

Lire tout

Vous aimerez aussi

Concert "Mélodies hébraïques, un rêve vieux de 3000 ans"

Le 19 juin 2017 à 20h30 aux Archives nationales à Paris (75003). Sur les pas de compositeurs qui puisent leur inspiration dans les mélodies (…)

L’IEMJ à la journée des Associations

Le 25 juin 2017 de 11h à 18h, à la Mairie du 4ème arrondissement de Paris, venez retrouver l’IEMJ à la journée des associations et bénéficiez de (…)

Réédition du coffret Musiques juives dans le Paris d’après guerre, Elesdisc 1948-1953

Réédition du 1er coffret de la collection "Archives" - 6 CD de cabarets yiddish d’après-guerre superbement remastérisés ! Dans l’après-guerre, alors (…)

A la découverte des musiques juives : une conférence de Hervé Roten

Le 2 mai 2017 à 20h30 à la Synagogue de Bordeaux, une conférence de Hervé Roten sur les musiques juives illustrée par de nombreux exemples sonores et (…)

Marc-Alain Ouaknin reçoit Hervé Roten dans "Talmudiques" sur France Culture

EMISSIONS DE RADIO DU 9 ET 16 AVRIL 2017, de 9h10 à 9h42. Les rencontres fertiles des chansons traditionnelles juives et de la variété française ont (…)