Samuel Alman (1877 – 1947)

Chef d’orchestre et compositeur

Samuel Alman naît à Sobolevka (Russie), en 1877.
Sixième d’une famille de quatorze enfants, son père est talmudiste et musicien, sa mère, poétesse amateur.
Dès l’âge de cinq ans, il chante dans le chœur de la synagogue et devient rapidement soliste. On le surnomme « l’enfant chantant de Sobolevka ».
Il apprend à lire la musique à dix ans.
À 17 ans, il entre au conservatoire d’Odessa et commence à écrire des pièces de musique liturgique.
Pendant les quatre années de son service militaire, il fait partie des musiciens de l’armée russe.
Il fréquente ensuite le conservatoire de Kishnev.
Témoin des pogroms qui s’y déroulent en 1903, il décide de partir pour Londres, où est installé un oncle.
En Angleterre, il poursuit ses études musicales à la Guildhall School of Music puis au Royal College of Music.
Il interrompt ses études doctorales durant la Première Guerre Mondiale.

Il obtient rapidement le poste de chef de chœur de la Grande Synagogue de Londres puis, pour 22 ans, celui des chœurs de la synagogue du quartier d’Hampstead.
Il dirige également le London Hazzanim Choir et fonde la Halevi Choral Society, dont le répertoire est consacré à des compositions en hébreu et en yiddish, souvent personnelles.
En 1911 et 1912, il dirige des concerts de musique synagogale au Queen’s Hall et au Royal Albert Halls.

Parallèlement à ces activités, Samuel Alman compose des pièces pour piano, orgue (Eleven short pieces for the Organ), quatuor à cordes (Ebraica Quartet Suite, 1932), des arrangements de chansons populaires yiddish, ainsi que le premier grand opéra yiddish Melech Ahaz (Le Roi Ahaz), créé en 1912.

Il compose également de la musique liturgique pour les synagogues dans lesquelles il officie.
Ses compositions sont souvent dédicacées aux grands hazanim de son époque (Halter, Shechter and Boyars) et ont pour effectif : chœur, cantor, piano et orgue.
En 1925 et 1938, il publie un recueil en deux volumes de pièces pour cantor et chœur, intitulé « Shirei Beit ha-Knesset », pour les offices de shabbat.
Le premier volume, publié à Berlin, réuni 55 pièces dont des compositions personnelles.
Le second volume est édité au Oxford University Press, et contient 97 pièces pour les yaniim noraim.

En 1929, un récital de ses œuvres est donné au Wigmore Hall. Il obtient beaucoup de succès. Il s’agit du premier concert de musique juive que cette salle ait donné.

En 1933, on fait appel à lui pour mettre à jour le « Blue Book, The Voice of Prayer and Praise - A Handbook of Synagogue Music », publié en 1899.
Il s’agit d’une édition complétée du « Shirei Kenesset Yisrael - A Handbook of Synagogue Music for Congregational Singing », publié dix ans plus tôt.
Samuel Alman ajoute ainsi 58 pièces, dont 15 compositions personnelles.
Il était prévu que chaque membre de l’assemblée, chaque fidèle, ait un exemplaire du recueil pour suivre le chant durant l’office.

Samuel Alman meut en 1947.

Considéré comme le plus grand compositeur anglais de musique liturgique juive, Samuel Alman créa une œuvre qui influença l’ensemble de la musique synagogale londonienne.

Trouver des partitions de Samuel Alman

Jean-Philippe AMAR

Vous aimerez aussi

A la découverte des musiques juives : une conférence de Hervé Roten

Le 2 mai 2017 à 20h30 à la Synagogue de Bordeaux, une conférence de Hervé Roten sur les musiques juives illustrée par de nombreux exemples sonores et (…)

Marc-Alain Ouaknin reçoit Hervé Roten dans "Talmudiques" sur France Culture

EMISSIONS DE RADIO DU 9 ET 16 AVRIL 2017, de 9h10 à 9h42. Les rencontres fertiles des chansons traditionnelles juives et de la variété française ont (…)

Du salon au front : Fernand Halphen (1872-1917), compositeur, mécène et chef de musique militaire

Un ouvrage collectif paru avril 2017 sous la direction de Laure Schnapper, avec la collaboration de Pierre-André Meyer - Préface de Hervé Roten, (…)

Centenaire du décès de Fernand Halphen

A l’occasion du centenaire du décès de Fernand Halphen (1872 - 1917), un certain nombre d’événements viendront prochainement ponctuer et agrémenter (…)

CYCLE DE COURS : La musique juive savante en Europe aux 17e et 18e siècles (Italie, France, Hollande)

L’Institut Elie Wiesel organise, en partenariat avec l’Institut Européen des Musiques Juives, une série de cours donnés par Hervé Roten les jeudis 5, (…)