Bielka et Souliko

Dans le cadre « Anima fait son festival chez les Romanès »

le 10/12/2016 à 22:00
Chapiteau du Cirque tsigane ROMANÈS

Square Parodi – Boulevard de l’Amiral Bruix – 75016 PARIS (Pte Maillot)

Le 10 décembre 2016 à 22h au Chapiteau du Cirque tsigane ROMANÈS à Paris Porte Maillot (75016), concert Bielka et Souliko dans le cadre du Festival Anima

L’idée directrice du festival est celle d’une mosaïque de genres et de cultures où toutes les influences peuvent s’exprimer. Musiques juives et musique tsigane se rencontrent autour d’une indéniable joie de vivre, joie du vivre… ensemble ! À l’occasion de cette troisième édition du festival, Anima fêtera ses DIX ANS et profitera de cette occasion, tout en respectant les répertoires d’origine, pour ouvrir les festivals à d’autres musiques festives : orientale, russe, brésilienne, tango qui permettront en même temps au public de danser ! Nous souhaitons toujours que ce festival soit l’occasion de faire découvrir au public de nouveaux talents et des artistes de cultures différentes.

Bielka et Souliko
Pour Bielka et Souliko, mère et fille, toutes deux nées en France, le chant constitue le lien aux origines – russes, juives, et géorgiennes du côté paternel de Souliko. Dans la famille, les chants se transmettent de génération en génération. La mère de Bielka chantait ceux que fredonnaient ses parents, Juifs de Russie, émigrés en France peu avant la première guerre mondiale… Tout naturellement, Bielka les a fait siens, puis les a transmis à sa fille par tradition orale, comme le veut la coutume en Russie.

Peu à peu Bielka et Souliko deviennent un duo professionnel, elles élargissent leur répertoire : chants russes, géorgiens, ukrainiens, yiddish, mais aussi chants judéo-espagnols des bords de la Mer Noire, chants colportés par les Tsiganes…, car « si l’arbre part de ses racines, ses branches se déploient dans l’univers, et lorsqu’un oiseau vient se poser sur elles, il ne lui demande pas ses papiers d’identité. Il écoute sa chanson ».

Résurgence du chant profond des peuples, leur répertoire est toujours puisé au plus profond des traditions populaires dont il relate l’immense sagesse. Pour elles, le chant revêt toujours un caractère sacré et permet aux Hommes de retrouver le lien qui les unit par-delà les différences, grâce à un langage universel qui ne connaît pas de frontières : celui de l’émotion.

Les musiciens qui les accompagneront seront Nicolas Kedroff (balalaïka) et Jasko Ramic (accordéon) , pour une ambiance musicale plutôt russe.

TARIF Festival :
Pass samedi 10 décembre (2 sessions) : normal 30 € – réduit 25 €*
Pass festival complet : 70 € - 60 €*
*tarif réduit : enfants (6 à 12 ans) – étudiants moins de 25 ans
Groupes (à partir de 10 personnes sur réservation) – demandeurs d’emploi

Accès :
M° ligne 1- bus PC 3 – bus 82 (arrêt Malakoff) – bus PC1 (arrêt Marbeau)

Renseignements et Réservations : 06 63 45 93 77 – anima.cie@gmail.com
www.fnac.comwww.billetreduc.com
Flyer Festival

Vous aimerez aussi

Grand concert de gala de l’Institut Européen des Musiques Juives - 3e édition

DIMANCHE 12 NOVEMBRE 2017, à 17H30, Salle Cortot - 78 rue Cardinet, 75017 Paris L’Institut Européen des Musiques Juives a le plaisir de vous convier (…)

Concert "Mélodies hébraïques, un rêve vieux de 3000 ans"

Le 19 juin 2017 à 20h30 aux Archives nationales à Paris (75003). Sur les pas de compositeurs qui puisent leur inspiration dans les mélodies (…)

L’IEMJ à la journée des Associations

Le 25 juin 2017 de 11h à 18h, à la Mairie du 4ème arrondissement de Paris, venez retrouver l’IEMJ à la journée des associations et bénéficiez de (…)

Réédition du coffret Musiques juives dans le Paris d’après guerre, Elesdisc 1948-1953

Réédition du 1er coffret de la collection "Archives" - 6 CD de cabarets yiddish d’après-guerre superbement remastérisés ! Dans l’après-guerre, alors (…)

A la découverte des musiques juives : une conférence de Hervé Roten

Le 2 mai 2017 à 20h30 à la Synagogue de Bordeaux, une conférence de Hervé Roten sur les musiques juives illustrée par de nombreux exemples sonores et (…)