Commando Musik - Journée d’étude sur "La musique spoliée"

le 31/01/2020
Sciences-Po Paris

27 rue Saint-Guillaume - 75007 Paris

Le 31 janvier 2020 à Sciences-Po à Paris (75007), journée d’étude sur "La musique spoliée", ou Comment les nazis ont pillé l’Europe musicale

On sait désormais que la spoliation (saisie, confiscations, pillages...) des biens juifs par les nazis ne s’est pas cantonnée à leurs seuls biens immobiliers et de production mais a également concerné les productions culturelles et artistiques, dans le dans le but d’éliminer toute trace de présence juive dans toute l’Europe.

Journée d’études organisée par Claire Andrieu (Sciences Po Paris, Centre d’histoire de Sciences Po) et Jean-Marc Dreyfus (Université de Manchester, Centre d’histoire de Sciences Po). Avec le concours de l’association ‘Musique et Spoliations’.

Depuis le milieu des années 1990, les recherches sur la Shoah ont connu un ‘tournant économique’, qui a vu les universitaires et aussi les familles de victimes s’intéresser au sort des biens spoliés et à leur éventuelle restitution après 1945. A travers l’Europe et le monde entier, on a cherché à élucider le sort des comptes en banque, des entreprises, des biens immobiliers et, même si ce fut de façon moins détaillée, des objets les plus quotidiens. Plus récemment, la recherche a entrepris de se pencher sur la spoliation des œuvres d’art.
Dans tous les cas, les études ont été à la fois historiques – pour décrire les structures de la spoliation – et comptables – afin d’aider aux restitutions tardives et aux dédommagements.

Dans ce vaste mouvement, les instruments de musique mais aussi les livres sur la musique, les partitions originales ou imprimées, n’ont que peu intéressé la recherche. A part les travaux du musicologue Willem de Vries, auteur de l’ouvrage Commando Musik, rien ou presque n’existe sur ce chapitre de la Shoah, alors que la musique a joué un rôle central aussi bien dans la culture allemande et européenne que dans la mise en scène du régime nazi. Dans le contexte du génocide des juifs d’Europe, la spoliation des victimes a été complète, depuis les biens de production jusqu’aux objets les plus personnels. Les instruments de musique ont connu le même sort, avec une attention particulière de la part des organismes nazis de spoliation, comme en témoigne la création au sein de l’ERR d’Alfred Rosenberg d’une section dédiée spécialement à leur tri et à leur évaluation, le ‘Sonderstab Musik‘. Par ailleurs, les instruments de musique, dont seuls les plus prestigieux sont directement identifiables, n’ont été l’objet que très partiellement de restitution.

Cette première journée d’étude rassemblera des chercheurs venus de disciplines et d’horizons différents. Il s’agira de faire l’état de la recherche, celui des sources archivistiques mais aussi de dégager des perspectives de recherche. La France sera au centre de l’attention mais la journée d’étude présentera des recherches transnationales, les instruments spoliés ayant beaucoup circulé et tout d’abord vers le territoire du IIIème Reich. Les communications pourront porter sur les sujets suivants :
- Procédures de spoliation des instruments de musique, tri, évaluation et redistribution. Elles seront décrites, de même que les structures administratives de celles-ci, pays par pays mais la circulation des instruments à travers l’Europe occupée, les pays neutres et au-delà sera également présentée.
- Le rôle des administrationsn ationales et d’occupation dans ces transferts, par exemple celui des douanes.
- Le marché des instruments de musique dans l’Europe nazie et particulièrement le rôle des luthiers et négociants.
- Le devenir des objets historiques liés à la musique : partition, étuis, lutrins, manuscrits, partitions originales.
- Les procédures de restitution éventuelles après la guerre et l’état de celles-ci au XXème siècle.
- Une histoire sociale et culturelle de ces instruments de musique avant et pendant la Shoah ; la réaction des familles spoliées face à la perte d’objets qui déterminaient leur identité sociale et de classe.
- Tous les types d’instruments de musique seront étudiés, depuis les plus prestigieux jusqu’aux plus anodins, des instruments de musique classique jusqu’à ceux des musiques populaires des années 1930 et 1940.

En savoir plus
Programme complet

https://musique-et-spoliations.com/wp-content/uploads/2019/12/Looted-Music-Workshop.pdf

Vous aimerez aussi

La nuit de la théologie - 4e édition

Jeudi 30 janvier 2020 de 19h00 à 23h30. Une soirée consacrée aux rapports entre musique et religion, puis à la question écologique, conçue et (…)

Cycle de cours : Musique et religion

Lundi 3 décembre 2019, 18h30-20h : dans le cadre du cycle de cours de l’IESR consacré aux musiques religieuses, Hervé Roten présentera un vaste (…)

Les musiques juives : un objet singulier pluriel

Le 6 novembre 2019 à 18h au Centro Cardinal Bea per gli Studi Giudaici - Pontificia Università Gregoriana, à Rome (ITALIE), conférence de Hervé (…)

Jacques Offenbach et ses proches - De la synagogue à l’opéra

NOUVELLE PUBLICATION AUX EDITIONS DE L’IEMJ, ce CD nous fait découvrir des oeuvres hébraïques inédites d’Isaac et Jacques Offenbach, Giacomo Meyerbeer, (…)

Colloque à Hanovre : Magnifiée et sanctifiée, la musique des prières juives II

Du 9 au 12 septembre 2019 à l’Université de Hanovre (ALLEMAGNE), colloque international sur la musique liturgique juive. Hervé Roten, Directeur de (…)