Shefita, fusion entre Orient et Occident

Dans le cadre de la 12e édition du Festival des Cultures Juives : « Audace ! »

le 21/06/2016 à 21:00
Musée d’art et d’histoire du Judaïsme, Cour d’honneur

71, rue du Temple - 75003 Paris

Le 21 juin 2016 à 21 h, dans la cour d’honneur du MAHJ (Paris), concert de Shefita, la Diva rock-orientale

Proposé par le Musée d’art et d’histoire du Judaïsme, avec le soutien des services culturels de l’Ambassade d’Israël.

Shefita débarque à Paris le 21 juin prochain dans la cour d’honneur du MAHJ pour une soirée audacieuse festive et inoubliable ! Cette Diva rock-orientale propose une version orientalisée de succès rock et pop des années 1990-2000. Se jouant des codes au rythme du darbouka, oud et violoncelle, Shefita, elle nous offre un concert festif, imprévisible et joyeux.

Shefita : chant
Sefi Asfuri Hirsch : oud
Mayu Shviro : violoncelle
Ziv Greenberg : basse
Nur Bar-Goren : percussion
Ben Dagowitz : percussion.

Entrée libre (public debout. Ouverture des portes à 20h15)

Vous aimerez aussi

Sarah Gorby - Dana, Dana

Sarah Gorby est née vers le tournant du siècle à Kishinev, qui appartenait alors à la Russie tsariste. Elle est issue d’une famille principalement (…)

Grand concert de gala de l’Institut Européen des Musiques Juives - 3e édition

DIMANCHE 12 NOVEMBRE 2017, 17h30, salle Cortot - Paris, l’IEMJ vous convie à son Grand Concert de Gala. ACHETEZ VOS PLACES DES A PRESENT sur notre (…)

Concert "Mélodies hébraïques, un rêve vieux de 3000 ans"

Le 19 juin 2017 à 20h30 aux Archives nationales à Paris (75003). Sur les pas de compositeurs qui puisent leur inspiration dans les mélodies (…)

L’IEMJ à la journée des Associations

Le 25 juin 2017 de 11h à 18h, à la Mairie du 4ème arrondissement de Paris, venez retrouver l’IEMJ à la journée des associations et bénéficiez de (…)

Réédition du coffret Musiques juives dans le Paris d’après guerre, Elesdisc 1948-1953

Réédition du 1er coffret de la collection "Archives" - 6 CD de cabarets yiddish d’après-guerre superbement remastérisés ! Dans l’après-guerre, alors (…)