Lidarti, Cristiano Giuseppe (1730-après 1793)

Compositeur né à Vienne mais ayant passé une grande partie de sa vie en Italie, Lidarti est l’auteur de plusieurs pièces hébraïques, dont le célèbre oratorio Ester, la composition la plus longue et la plus riche de toute la musique hébraïque savante des 17ème et 18ème siècles.

Cristiano Giuseppe Lidarti, d’origine italienne, est né à Vienne en 1730. Eduqué chez les Jésuites, il étudia la philosophie et le droit à l’université de Vienne. Enfant, il prit des cours de harpe et de clavecin mais n’étudia pas la composition de manière formelle, bien que son oncle, Giuseppe Bonno, soit Kappelmeister à la Cour impériale. Afin de corriger un certain dilettantisme son oncle lui conseilla d’étudier les théoriciens de la musique classique traditionnelle. A l’âge de 21 ou 22 ans, Lidarti partit pour l’Italie avec l’intention d’étudier avec Jomelli. Ces projets ne se réalisant pas, Lidarti vécut quelque temps à Venise et Florence, travailla ensuite comme professeur de musique à Cortona pendant cinq ans et finit par obtenir un poste d’instrumentiste (contrebasse/violoncelle) dans la chapelle des Cavalieri di St. Stefano à Pise, qu’il garda pendant près de quarante ans. Entre-temps il fut admis à la prestigieuse Accademia Filarmonica de Bologne et de Modène. Lidarti, selon son propre témoignage, abandonna à la maturité « le style sublime et fugué » qu’il pratiquait durant sa jeunesse, et adopta le « style galant » simple et mélodique, développé à l’époque en Italie et caractéristique de la période préclassique. La date exacte de la mort de Lidarti n’est pas connue – sa dernière composition date de 1793 et son nom disparaît de la liste des salaires de la chapelle des Cavalieri di St. Stefano après le 15 février 1794.

Lidarti est l’un des deux principaux compositeurs du 18ème siècle ayant œuvré pour la communauté juive portugaise d’Amsterdam (l’autre étant le compositeur juif Abraham Caceres). Son nom apparaît pour la première fois dans le registre de la communauté juive portugaise d’Amsterdam autour de 1770. Les pièces hébraïques connues de Lidarti comprennent les cantates solo Bo’i be-shalom et Kol ha-neshama, le duo Ha-mesiah illemim, les pièces pour chœur Be-fi yesharim et Nora elohim, toutes conservées sous forme de manuscrit à la bibliothèque Ets Haim de la communauté et surtout l’oratorio Ester qui demeure à ce jour l’oeuvre hébraïque la plus longue et la plus riche de toute la musique savante des 17ème et 18ème siècles.

Sources
- Israel Adler, La pratique musicale savante dans quelques communautés juives en Europe aux XVIIème et XVIIIème siècles, Mouton & Co, 1966, pp. 189-236.
- Livret du double CD Cristiano Giuseppe Lidarti, Esther, Orchestre National de Montpellier, choeur de la radio lettone, Friedemann Layer direction, Euterpe, 2003.

En savoir plus sur l’oratorio Ester
Visionner des extraits de l’Oratorio d’Ester
Visionner un extrait du concert de musiques juives baroques, en hommage à Israel Adler
Consulter d’autres contenus sur les musiques juives baroques
Ecouter et commander le CD Musiques juives baroques

Vous aimerez aussi

Parution de huit nouvelles partitions d’Itaï Daniel aux Éditions de l’IEMJ

Les Éditions de l’IEMJ publient huit nouvelles œuvres instrumentales ou vocales d’Itaï Daniel, un compositeur inspiré par le judaïsme et ses (…)

Une nouvelle partition de Serge Kaufmann : Katouna, pour clarinette et violoncelle

Parution de la partition Katouna de Serge Kaufmann, aux éditions de l’IEMJ

La nuit de la théologie - 4e édition

Jeudi 30 janvier 2020 de 19h00 à 23h30. Une soirée consacrée aux rapports entre musique et religion, puis à la question écologique, conçue et (…)

Cycle de cours : Musique et religion

Lundi 3 décembre 2019, 18h30-20h : dans le cadre du cycle de cours de l’IESR consacré aux musiques religieuses, Hervé Roten présentera un vaste (…)

Les musiques juives : un objet singulier pluriel

Le 6 novembre 2019 à 18h au Centro Cardinal Bea per gli Studi Giudaici - Pontificia Università Gregoriana, à Rome (ITALIE), conférence de Hervé (…)