La musique qui guérit

Une émission de radio de l’Institut Européen des Musiques Juives présentée par Hervé Roten

MUSIQUES JUIVES D’HIER ET D’AUJOURD’HUI - MARDI 12 AVRIL 2016, JUDAÏQUES FM (94.8), 21H05

La musique instrumentale et le chant ont joué depuis l’aube des temps un rôle majeur dans la phénoménologie du sacré et dans les processus dynamiques du psychisme individuel. L’histoire d’Israël, à travers les siècles, n’est pas étrangère à cette dimension incontournable de toutes les cultures.

Des récits traditionnels, aussi bien dans le monde juif que dans d’autres civilisations, suggèrent que le son musical agit sur l’inconscient de l’homme, provoquant des effets divers et parfois opposés : éveil des énergies et endormissement cataleptique, excitation nerveuse mais aussi passivité, éveil de pouvoirs prophétiques s’accompagnant d’amnésie, guérison de maladie, expérience extatique de la mort ou de la visitation d’esprits sacrés…

Les allusions au pouvoir médiumnique de la musique sont présentes dans la Bible, le Talmud et dans la Kabbale, même si les écrits kabbalistiques ne consacrent pas de discussions systématiques à la musique et n’exprime pas d’opinion explicite à son sujet.

Un des plus antiques témoignages du pouvoir de guérison de la musique se trouve dans le premier livre de Samuel, chapitre XVI, où le jeune David soulage, à l’aide de son kinnor, la mélancolie du roi Saül.

Cette thérapie par le son trouvera un écho tout particulier au 18e siècle avec la naissance du courant hassidique. Dans la vision hassidique, la musique instrumentale, le chant, la danse sont des instruments thérapeutiques de premier ordre pour éradiquer le fléau moral de la mélancolie, cette bile noire (mara chehora) qui produit chez l’homme le dégoût de la vie et la tentation de l’abandon de la foi. Ainsi Dov Baer de Loubavitch (1773-1827) consacre-t-il une partie substantielle de ses écrits à la musique, en tant qu’élément moteur de l’élévation de l’âme vers l’extase suprême.

Tout au long de cette émission, Franklin Rausky, Directeur des Etudes à l’Institut Universitaire d’Etudes Juives Elie Wiesel et auteur de « Ivresse biblique » (PUF 2013), nous guidera sur le chemin de la musique qui guérit.

Un voyage musical intense… et non remboursé par la sécurité sociale.

La musique qui guérit - Hervé Roten (Judaïques FM 94.8)

À écouter

En cas de non-fonctionnement du player, vous devez autoriser l'ouverture des pop-up pour le site iemj.org dans les paramètres de votre navigateur.

  • La musique qui guérit - Hervé Roten (Judaïques FM 94.8)

Lire tout

Vous aimerez aussi

Concert de gala de l’Institut Européen des Musiques Juives - 4e édition

DIMANCHE 11 NOVEMBRE 2018, 17h30, salle Cortot - Paris, l’IEMJ vous convie à son Concert de Gala. RÉSERVEZ LA DATE (…)

Vingt Nigunim pour clarinette et piano de Claudine Movsessian et Martine Vialatte

PARUTION D’UN NOUVEAU RECUEIL DE PARTITIONS AUX EDITIONS DE L’IEMJ : Vingt Nigunim pour clarinette et piano, de Claudine Movsessian et Martine (…)

L’IEMJ à la journée des Associations

Le 10 juin 2018 de 11h à 18h, à la Mairie du 4ème arrondissement de Paris, (salles et cour intérieure de la mairie), venez retrouver l’IEMJ à la (…)

Parution d’une nouvelle partition de Fernand Halphen aux Éditions de l’IEMJ

L’IEMJ a le plaisir de vous annoncer la publication d’une partition inédite du compositeur Fernand Halphen, la Romance en mi majeur pour violoncelle (…)

Le Sablier du temps, un voyage musical au cœur de l’âme juive

Concert proposé par l’IEMJ et la Mairie du 3e (Paris), dans le cadre du Festival des Cultures Juives, le 21 juin 2018 à 18h, avec Virginie Constant (…)