Les plus belles chansons de Bracha Zefira (1910-1990)

Chanteuse et collectionneuse de musique juive yéménite

PLAYLIST en bas de page

Chanteuse israélienne d’origine yéménite, Bracha Zefira est sensibilisée très jeune aux mélodies arabes et bédouines qu’elle entend lors de ses promenades dans la vieille ville de Jérusalem. Etudiant la musique, le théâtre, elle rencontrera à Berlin le pianiste, compositeur et arrangeur Nahum Nardi, qui deviendra son complice sur scène et dans la vie.

Bracha Zefira se consacre alors pleinement au chant. Le duo Zefira/Nardi interprète des chansons de différents groupes ethniques que Bracha connait depuis son enfance, notamment des chansons sépharades, des chansons juives du Yémen, de Perse et de Boukhara, ainsi que des chansons de Bédouins et d’Arabes palestiniens.

Collecteuse de chants traditionnels, Bracha retourne régulièrement dans les quartiers où elle a grandi. Elle demande à des femmes âgées de lui chanter leurs chansons, et participe aux festivités locales.

Après plusieurs années, Bracha Zefira cesse sa collaboration avec Nahum Nardi, et se tourne vers d’autres compositeurs tels que Paul Ben-Haim, Ödön Pártos ou Marc Lavry.

Son répertoire comprend plus de 400 chansons. Ses chansons basées sur des mélodies arabes ou bédouines incluent notamment des titres arrangés par Nardi, tels Ben Nahar Prat, Yesh Li Gan, Lamidbar, Aley Giv’a. Elle a également chanté des piyyoutim de Juifs yéménites et sépharades avec les textes originaux, comme S’I Yona, et Hamavdil. Pour les romances sépharades, Bracha Zefira a traduit les paroles, ou les a remplacées avec des textes originaux, comme ceux de Yehuda Karni sur la chanson Hitrag’ot.

Lire la biographie de Bracha Zefira

À écouter

En cas de non-fonctionnement du player, vous devez autoriser l'ouverture des pop-up pour le site iemj.org dans les paramètres de votre navigateur.

  • My Boat

  • Hakad

  • In Galilee

  • Mont Zion shall rejoice

  • Chir Eres

  • Schyb Bolek Bassade

  • I have a garden

  • Mi Yivneh

  • Yom Guila

  • El-Hanegev

  • Sheep-shearing song

  • Yisméhou

  • Between Tigris and Euphrates

  • Lift, Thee, Dove

  • Mi Yitén

  • Hymn of praise to Labor

Lire tout

Vous aimerez aussi

Parution de huit nouvelles partitions d’Itaï Daniel aux Éditions de l’IEMJ

Les Éditions de l’IEMJ publient huit nouvelles œuvres instrumentales ou vocales d’Itaï Daniel, un compositeur inspiré par le judaïsme et ses (…)

Une nouvelle partition de Serge Kaufmann : Katouna, pour clarinette et violoncelle

Parution de la partition Katouna de Serge Kaufmann, aux éditions de l’IEMJ

La nuit de la théologie - 4e édition

Jeudi 30 janvier 2020 de 19h00 à 23h30. Une soirée consacrée aux rapports entre musique et religion, puis à la question écologique, conçue et (…)

Cycle de cours : Musique et religion

Lundi 3 décembre 2019, 18h30-20h : dans le cadre du cycle de cours de l’IESR consacré aux musiques religieuses, Hervé Roten présentera un vaste (…)

Les musiques juives : un objet singulier pluriel

Le 6 novembre 2019 à 18h au Centro Cardinal Bea per gli Studi Giudaici - Pontificia Università Gregoriana, à Rome (ITALIE), conférence de Hervé (…)