« EMOTIONS » AVEC ALEXANDRA YARON

Chants Yiddish

le 05/11/2011 à 20:30
Maison du peuple

12 boulevard Pasteur
93 380 Pierrefitte-Sur-Seine

Chants Yiddish.
Alexandra Yaron, accompagnée de Frédéric Manoukian au piano, de Pierre Wekstein à la clarinette et à la flûte, de Benoit Dunoyer de Segonzac à la contrebasse.
Alliant technique classique, interprétation cabaret et tradition yiddish, Alexandra Yaron donne à ce répertoire une dimension rarement atteinte.
« Emotions », ce groupe, nous emporte, nous invite à un voyage dans le temps et l’espace. Là-bas, à l’est de l’Europe dans les shtetls (villages juifs), la musique, les chants, les danses transcendaient la dure réalité du quotidien. En les écoutant aujourd’hui avec « Emotions », nous entendons les rêves, les pleurs, les moqueries, les rires de leurs habitants.
Nous sommes touchés, émus, entrainés dans ce monde disparu et pourtant si présent, car l’intensité des émois universalise ces chants.
4€/8€
En savoir plus
Dans les cadre du Festival Villes des Musiques du Monde.
01 49 40 07 20

Vous aimerez aussi

Sarah Gorby - Dana, Dana

Sarah Gorby est née vers le tournant du siècle à Kishinev, qui appartenait alors à la Russie tsariste. Elle est issue d’une famille principalement (…)

Grand concert de gala de l’Institut Européen des Musiques Juives - 3e édition

DIMANCHE 12 NOVEMBRE 2017, 17h30, salle Cortot - Paris, l’IEMJ vous convie à son Grand Concert de Gala. ACHETEZ VOS PLACES DES A PRESENT sur notre (…)

Concert "Mélodies hébraïques, un rêve vieux de 3000 ans"

Le 19 juin 2017 à 20h30 aux Archives nationales à Paris (75003). Sur les pas de compositeurs qui puisent leur inspiration dans les mélodies (…)

L’IEMJ à la journée des Associations

Le 25 juin 2017 de 11h à 18h, à la Mairie du 4ème arrondissement de Paris, venez retrouver l’IEMJ à la journée des associations et bénéficiez de (…)

Réédition du coffret Musiques juives dans le Paris d’après guerre, Elesdisc 1948-1953

Réédition du 1er coffret de la collection "Archives" - 6 CD de cabarets yiddish d’après-guerre superbement remastérisés ! Dans l’après-guerre, alors (…)