Rabah Mezouane, Livres vivants III

le 06/11/2011 à 11:00
Musée d’Art et d’Histoire du Judaïsme

Hôtel de Saint-Aignan, 71 rue du Temple, 75003 Paris

À l’origine de la renaissance de la musique judéo-arabe.

Depuis plus de vingt ans, Rabah Mezouane signe des articles, en tant que journaliste et critique musical, dans de nombreux journaux, de Nova magazine en passant par Le Monde ou Vibrations. Par ailleurs, il est chargé de programmation à l’Institut du monde arabe et réalise des documentaires sur la musique. C’est parce que Rabah est à l’origine de la renaissance de la musique judéo-arabe que nous l’avons sollicité. Rencontrant régulièrement à Belleville El Kahlaoui Tounsi, qui produisait cette musique dans les années 1960-1970, Rabah décide, au début des années 1990, de récupérer son catalogue, de rechercher les musiciens, de Paris à Marseille, et de les faire enregistrer pour le compte des labels Blue Silver puis Buda. C’est l’histoire de cette quête qu’il évoquera dans « Livres vivants ».

Vous aimerez aussi

Sarah Gorby - Dana, Dana

Sarah Gorby est née vers le tournant du siècle à Kishinev, qui appartenait alors à la Russie tsariste. Elle est issue d’une famille principalement (…)

Grand concert de gala de l’Institut Européen des Musiques Juives - 3e édition

DIMANCHE 12 NOVEMBRE 2017, 17h30, salle Cortot - Paris, l’IEMJ vous convie à son Grand Concert de Gala. ACHETEZ VOS PLACES DES A PRESENT sur notre (…)

Concert "Mélodies hébraïques, un rêve vieux de 3000 ans"

Le 19 juin 2017 à 20h30 aux Archives nationales à Paris (75003). Sur les pas de compositeurs qui puisent leur inspiration dans les mélodies (…)

L’IEMJ à la journée des Associations

Le 25 juin 2017 de 11h à 18h, à la Mairie du 4ème arrondissement de Paris, venez retrouver l’IEMJ à la journée des associations et bénéficiez de (…)

Réédition du coffret Musiques juives dans le Paris d’après guerre, Elesdisc 1948-1953

Réédition du 1er coffret de la collection "Archives" - 6 CD de cabarets yiddish d’après-guerre superbement remastérisés ! Dans l’après-guerre, alors (…)