A katsn’ shpring - un saut de chat

Ensemble Raisins et Amandes

Et voici un très beau CD qui vient intégrer nos collections : A katsn’ shpring – un saut de chat, par l’ensemble Raisins et Amandes. A travers 12 chansons, le groupe nous emmène dans les traditions judéo-espagnoles et yiddish, avec une sensibilité très fine et personnelle.

L’utilisation d’instruments peu communs (viole de gambe, daf, vielle à roue) combinés aux traditionnelles guitares, accordéons, violons, apporte un son unique. Quant à la voix de Liliane Robman, elle élève la performance musicale, pour former un répertoire d’une infinie délicatesse.

Un disque à écouter sans modération, pour toute la famille.

En savoir plus
Ecouter le groupe dans l’émission Klezmer Attitude

À écouter

En cas de non-fonctionnement du player, vous devez autoriser l'ouverture des pop-up pour le site iemj.org dans les paramètres de votre navigateur.

  • Rozhinkes mit mandlen

  • Porque llorach blanca nina

  • Yisrolik

  • Yo hanino tu hanina

  • Ale brider

Lire tout

Vous aimerez aussi

Sarah Gorby - Dana, Dana

Sarah Gorby est née vers le tournant du siècle à Kishinev, qui appartenait alors à la Russie tsariste. Elle est issue d’une famille principalement (…)

Grand concert de gala de l’Institut Européen des Musiques Juives - 3e édition

DIMANCHE 12 NOVEMBRE 2017, 17h30, salle Cortot - Paris, l’IEMJ vous convie à son Grand Concert de Gala. ACHETEZ VOS PLACES DES A PRESENT sur notre (…)

Concert "Mélodies hébraïques, un rêve vieux de 3000 ans"

Le 19 juin 2017 à 20h30 aux Archives nationales à Paris (75003). Sur les pas de compositeurs qui puisent leur inspiration dans les mélodies (…)

L’IEMJ à la journée des Associations

Le 25 juin 2017 de 11h à 18h, à la Mairie du 4ème arrondissement de Paris, venez retrouver l’IEMJ à la journée des associations et bénéficiez de (…)

Réédition du coffret Musiques juives dans le Paris d’après guerre, Elesdisc 1948-1953

Réédition du 1er coffret de la collection "Archives" - 6 CD de cabarets yiddish d’après-guerre superbement remastérisés ! Dans l’après-guerre, alors (…)