Giorgio e Gino, Canti di memoria e di speranza

par Piero Nissim

CD sorti en 2008 de chansons de résistance et de mémoire de la Shoah, en italien, interprété par le chanteur et guitariste Piero Nissim, et qui fait désormais partie de nos collections.

Giorgio e Gino, Canti di memoria e di speranza (chants de mémoire et d’espérance), est un album de chansons sur le thème de la Shoah et de la résistance, par Piero Nissim. Interprété principalement en italien, ce CD regroupe des chants écrits par d’autres compositeurs, mais tous arrangés et chantés par Piero Nissim. On y retrouve des chansons telles que Zog nit keyn mol, Canzone degli ebrei nel campo di concentramento, Hatikva. La speranza, ou Se questo è un uomo, dont le texte a été écrit par Primo Levi. Giorgio e Gino est la seule chanson qui a été entièrement écrite et composée par Piero Nissim.

Mais qui sont Giorgio et Gino, dont les visages illustrent la couverture du CD ? Giorgio n’est autre que le père de Piero Nissim. Né le 23 mars 1908, 100 ans avant la sortie de ce CD, Giorgio Nissim fut un juif italien et un antifasciste actif. Il était un animateur en Toscane du réseau DELASEM, acronyme pour la Délégation des Emigrés Juifs, une organisation de résistance juive qui opérait en Italie entre 1939 et 1947, pour aider les Juifs émigrés et fournir une aide économique aux internés ou aux réfugiés. En Italie, le réseau juif était (mal) toléré, et après le 8 septembre 1943, il fut contraint d’agir clandestinement. Le DELASEM était également soutenu par des non-juifs, des laïcs, et des membres de l’Eglise catholique, parmi lesquels le grand champion de cyclisme Gino Bartali. Grand ami de Giorgio Nissim, Gino Bartali, sous couvert de sorties d’entraînement, achemina clandestinement, pendant la seconde guerre mondiale, toutes sortes de documents et de faux papiers cachés dans le guidon ou la selle de son vélo. Son activité de messager clandestin a permis de sauver environ 800 juifs. Il fut à ce titre reconnu comme « Juste parmi les nations » en septembre 2013 et son nom figure au mémorial de Yad Vashem.

C’est à ces deux personnalités que Piero Nissim, au chant et à la guitare, a voulu rendre hommage, accompagné de Davide Casali à la clarinette, basse électrique et percussions, Samuele Orlando au clavier et Myriam Nissim aux chœurs.

En savoir plus

À écouter

En cas de non-fonctionnement du player, vous devez autoriser l'ouverture des pop-up pour le site iemj.org dans les paramètres de votre navigateur.

  • Zog nit keyn mol, Hirsh Glik (extrait)

  • Giorgio e Gino, Piero Nissim (extrait)

  • Vilne, L. Volfson, A. Olshansky (extrait)

  • Se questo è un uomo, Primo Levi (extrait)

  • Canzone degli ebrei emigranti, Myriam Plotkin Nissim (extrait)

  • Hatikva. La speranza, Naftali Herz Imber, Samuel Cohen (extrait)

Lire tout

Vous aimerez aussi

Vingt Nigunim pour clarinette et piano de Claudine Movsessian et Martine Vialatte

PARUTION D’UN NOUVEAU RECUEIL DE PARTITIONS AUX EDITIONS DE L’IEMJ : Vingt Nigunim pour clarinette et piano, de Claudine Movsessian et Martine (…)

L’IEMJ à la journée des Associations

Le 10 juin 2018 de 11h à 18h, à la Mairie du 4ème arrondissement de Paris, (salles et cour intérieure de la mairie), venez retrouver l’IEMJ à la (…)

Parution d’une nouvelle partition de Fernand Halphen aux Éditions de l’IEMJ

L’IEMJ a le plaisir de vous annoncer la publication d’une partition inédite du compositeur Fernand Halphen, la Romance en mi majeur pour violoncelle (…)

Le Sablier du temps, un voyage musical au cœur de l’âme juive

Concert proposé par l’IEMJ et la Mairie du 3e (Paris), dans le cadre du Festival des Cultures Juives, le 21 juin 2018 à 18h, avec Virginie Constant (…)

Conférence HATIKVA - Odyssée Lyrique, Histoire et origine de l’hymne national israélien

Une conférence proposée par Théa Herz & l’IEMJ, dans le cadre du Festival des Cultures Juives, le 13 juin 2018 à 18h à la Mairie du 3e arrdt de (…)