Il Mantovano Hebreo

de Salomone Rossi, par l’ensemble Profeti Della Quinta

Madrigals italiens, prières juives et musique instrumentale.

Salomone Rossi est connu pour son recueil de musique sacrée en hébreu, Hashirim Asher Li’Shlomo (1622/3), mais il a également publié 4 livres de musique instrumentale et 9 livres de musique italienne profane. Cette grande quantité de musique profane laisse penser que Rossi jouait un rôle musical proéminent au sein de la noblesse de Mantoue (Italie), particulièrement à la cour des Gonzague où il aurait travaillé la plus grande partie de sa vie.

Ses pièces auraient été jouées régulièrement au cours de bals et de concerts de musique de chambre. Ses premiers recueils de musique instrumentale comprennent plusieurs pièces pour 4 et 5 parties (comme on l’entend dans sa Sinfonia Prima a 5). Il s’est ensuite concentré sur la trio sonata, nouvellement inventée, composée de 2 voix aigues et une basse. Ces travaux incluent des sinfonias dans plusieurs mouvements de danse (affeti, gagliarde, correnti et brandi), ainsi que des sonates pour violon.

En plus de la prolifique activité profane du musicien de Mantoue, Rossi, étant juif, a voulu moderniser la musique synagogale en introduisant des choeurs polyphoniques sur les prières et les psaumes des offices religieux. La création du ghetto juif de Mantoue en 1612 a probablement inspiré à Rossi cette nouvelle forme de musique synagogale. Les juifs de Mantoue, étant exclus de la société chrétienne, ont ainsi saisi l’opportunité d’avoir leur propre musique savante. Rossi – unique au sein de la communauté juive du fait de ses compétences musicales – a ainsi créé un nouveau genre inspiré, du moins conceptuellement, par la musique du temple de Jérusalem.

Cette double identité marquée le fit connaître comme « le juif de Mantoue »
Le but de Rossi était d’enrichir et d’élever la prière juive en calquant les textes anciens sur une nouvelle musique. Il adapte à la prosodie hébraïque les harmonies de son temps. L’auditeur peut ainsi suivre le texte en appréciant une musique délicate. Par ce biais, Rossi entend toucher le cœur des auditeurs plutôt que les impressionner.

Ce CD nous montre les multiples talents de Rossi, en tant que compositeur de cour et réformateur de la musique synagogale. L’ensemble a-cappella Profeti Della Quinta composé de 5 hommes est rejoint par Katya Polin et Eva Saladin aux violons, et Ori Harmelin et Ryosuke Sakamoto aux théorbes (sortes de grands luths). Les chanteurs, dont l’hébreu est la langue maternelle, sont spécialistes de musique italienne baroque et, à ce titre, particulièrement bien placés pour nous faire (re)découvrir l’oeuvre de Rossi.

En savoir plus
Commander le CD

À écouter

En cas de non-fonctionnement du player, vous devez autoriser l'ouverture des pop-up pour le site iemj.org dans les paramètres de votre navigateur.

  • Psalm 100 : Mizmor Letoda

  • Messaggier di speranza

  • Gagliarda a 5 e a 3 placet, detta Narciso

  • Psalm 126 : Shir hamma’alot, beshuv Adonai

  • Brando secondo

Lire tout

Vous aimerez aussi

Musique française avant et après la Grande Guerre

DERNIÈRE PARUTION DE L’IEMJ. Ce CD présente la Symphonie en ut mineur de Fernand Halphen (Première mondiale) et le Concerto pour la main gauche de (…)

Le Sablier du temps - Un voyage musical à travers l’âme juive

DERNIÈRE PARUTION DE L’IEMJ. Ce CD présente des œuvres pour violoncelle et piano écrites dans la première moitié du 20e siècle par Ernest Bloch, Lazare (…)

Sarah Gorby - Dana, Dana

Sarah Gorby est née vers le tournant du siècle à Kishinev, qui appartenait alors à la Russie tsariste. Elle est issue d’une famille principalement (…)

Grand concert de gala de l’Institut Européen des Musiques Juives - 3e édition

DIMANCHE 12 NOVEMBRE 2017, 17h30, salle Cortot - Paris, l’IEMJ vous convie à son Grand Concert de Gala. ACHETEZ VOS PLACES DES A PRESENT sur notre (…)

Concert "Mélodies hébraïques, un rêve vieux de 3000 ans"

Le 19 juin 2017 à 20h30 aux Archives nationales à Paris (75003). Sur les pas de compositeurs qui puisent leur inspiration dans les mélodies (…)