Klez N’Zazou

Par Gefilte Swing

Sorti en 2019, ce nouvel album du groupe parisien Gefilte Swing offre un savoureux mélange de klezmer et de swing bien-sûr, mais avec en plus des touches de chanson française et même de rock et de reggae !

"Y’ a du zazou dans ce CD ! Ce swing effronté de Saint-Germain-des-Prés y donne brillamment la réplique au klezmer, cette musique tour à tour émouvante et festive qui est une des facettes essentielles du Gefilte Swing. Et s’il n’y avait que le zazou ! Du jazz de la Prohibition ? Y’ en a. Du jazz New Orleans ? Y’ en a. De la chanson française à la sauce yiddish ? Y’ en a.
Et même du rock et du reggae ! Alors on pourrait dire qu’il est complètement zazou ce nouvel album du Gefilte Swing, mais au sens de meshuge, comme on dit en yiddish : barjo !
Sauf que c’est ça qui est bien avec le klezmer : il se marie avec tout. Placé sous le signe de l’ouverture, Klez N’ Zazou fait la part belle aux invités (ils ne sont pas moins de dix !), chanteuses et instrumentistes, issus du monde yiddish, du jazz, du rock, pour une fusion diablement réussie. Sans oublier le grain de folie. Wa da la di dou da di dou la wa wa !"

« Musique virevoltante, tant mélancolique que festive, née dans la communauté ashkénaze d’Europe de l’Est, le klezmer retrouve ici la moiteur des swing-club du Harlem de la Grande Dépression. Emmenés par Alexandre Litwak, les Gefilte Swing proposent un jazz festif aux confins des musiques du monde, avec des incursions pop. Ils empruntent aux Zazous leur désinvolture nonchalante, le désir de vivre, quoi qu’il en coute, de swing et d’eau fraiche. En découle une musique hédoniste, généreuse et revigorante. Comme l’avait fait Carte de séjour dans les années 1980, ils offrent leur version de « Douce France », écrite par Charles Trenet pendant la guerre, reprise ici en yiddish. »
Augustin Bondoux / Parick Frémeaux pour Frémeaux & Associés

Comme pour garder un pied dans le 20e siècle et ses musiques klezmer et jazz, le Gefilte Swing s’est formé en décembre 1999. Il réunit alors une chanteuse et quatre instrumentistes : clarinette-saxophone, trombone, guitare et contrebasse. Puis le groupe a pris de l’ampleur et de nombreux musiciens sont venus apporter leur énergie. Le son aussi a changé, passant du manouche à un esprit plus proche des orchestres klezmer et des petites formations swing des années trente.

En savoir plus
Acheter le CD

À écouter

En cas de non-fonctionnement du player, vous devez autoriser l'ouverture des pop-up pour le site iemj.org dans les paramètres de votre navigateur.

  • Frankraykh Mayn [Douce France]

  • Benny’s Freilach [Nifty’s Freilach]

  • Du Shaynts Vi Di Zin

  • Mitsve Tentsl & Bughici Freylakhs

  • Mayn Swingin’ Tate [A Yiddish Mame]

Lire tout

Vous aimerez aussi

Cycle de cours : Musique et religion

Lundi 3 décembre 2019, 18h30-20h : dans le cadre du cycle de cours de l’IESR consacré aux musiques religieuses, Hervé Roten présentera un vaste (…)

Les musiques juives : un objet singulier pluriel

Le 6 novembre 2019 à 18h au Centro Cardinal Bea per gli Studi Giudaici - Pontificia Università Gregoriana, à Rome (ITALIE), conférence de Hervé (…)

Jacques Offenbach et ses proches - De la synagogue à l’opéra

NOUVELLE PUBLICATION AUX EDITIONS DE L’IEMJ, ce CD nous fait découvrir des oeuvres hébraïques inédites d’Isaac et Jacques Offenbach, Giacomo Meyerbeer, (…)

Colloque à Hanovre : Magnifiée et sanctifiée, la musique des prières juives II

Du 9 au 12 septembre 2019 à l’Université de Hanovre (ALLEMAGNE), colloque international sur la musique liturgique juive. Hervé Roten, Directeur de (…)

Colloque Musica Judaica : Musique juive entre tradition orale et tradition écrite

Les 14 & 15 juillet 2019 à Oxford (ANGLETERRE), colloque international dans lequel Hervé Roten, Directeur de l’Institut Européen des Musiques (…)