Les Musigrains - Une institution pédagogique et musicale (1939 - 1986)

Laurent Herz, Editions L’Harmattan, Paris, 2013

Les Musigrains, c’est une aventure musico-pédagogique vécue dans les salles parisiennes. Ce sont des milliers de mélomanes en graine qui ont assisté à plus de 400 concerts donnés par des centaines d’interprètes et intégrant en général de courtes oeuvres contemporaines. Cet ouvrage s’attache aux éléments principaux des Musigrains (historiques, biographies, interprètes,...) et présente ensuite des témoignages dont ceux de proches de Germaine Arbeau-Bonnefoy et de son équipe.

On rappelera que Les Musigrains est le nom d’une association parisienne de concerts-conférences pédagogiques, créée en juillet 1939 et ayant fonctionné entre février 1941 et mai 1986. Ce nom est en fait celui du cycle de concerts pour les scolaires fondé en 1945. L’association s’appelait précisément Évolution Musicale de la Jeunesse (EMJ), nom également porté par le cycle supérieur, tandis qu’un cycle préparatoire destiné aux plus jeunes a été créé en 1965.

Hébergés dans les premières et les dernières années dans la vieille Salle du Conservatoire, les salles Pleyel et Gaveau, la Mutualité et le Théâtre du Châtelet, les Musigrains ont surtout été associés au Théâtre des Champs-Élysées de 1949 à 1978.

Fondés par Germaine Arbeau-Bonnefoy (1893-1986), professeur de piano aux talents certains de conteuse et disposant d’un vaste réseau de contacts dans le monde musical parisien, ils englobaient des exercices de reconnaissance de timbre d’instruments jouant en coulisse et l’exécution de courtes œuvres contemporaines. Les concerts de fin d’année et quelques autres étaient consacrés à la danse.

JPEG - 44.7 ko
Germaine Arbeau-Bonnefoy

L’orchestre de la Société des concerts du Conservatoire, puis des Concerts Lamoureux, était dirigé par Robert Blot, chef d’orchestre à l’Opéra de Paris, remplacé en cas de déplacement par Witold Dobrzynski puis, après son décès en 1983, par Michel Capelier. La régie était effectuée par Geneviève Zadoc-Kahn, professeur de piano et de musique.

Mme Arbeau-Bonnefoy a été secondée ou, à partir de 1977, remplacée dans la présentation des concerts par les pianistes et professeurs Rémy Stricker, Jean-Pierre Armengaud (également musicologues et auteurs) et Michel Capelier (également chef d’orchestre et compositeur).

La comédienne Akakia-Viala, nièce d’Édouard Autant et Louise Lara, a joué un rôle important dans la création de masques, costumes et diapositives et dans la rédaction et l’illustration des journaux qui accompagnaient et développaient la thématique des concerts.

Des centaines d’artistes de qualité, débutants ou confirmés, se sont produits sur la scène des Musigrains, suscitant de nombreuses vocations musicales parmi la jeunesse.

Article extrait en grande partie de Wikipédia

Vous aimerez aussi

Grand concert de gala de l’Institut Européen des Musiques Juives - 3e édition

DIMANCHE 12 NOVEMBRE 2017, à 17H30, Salle Cortot - 78 rue Cardinet, 75017 Paris L’Institut Européen des Musiques Juives a le plaisir de vous convier (…)

Concert "Mélodies hébraïques, un rêve vieux de 3000 ans"

Le 19 juin 2017 à 20h30 aux Archives nationales à Paris (75003). Sur les pas de compositeurs qui puisent leur inspiration dans les mélodies (…)

L’IEMJ à la journée des Associations

Le 25 juin 2017 de 11h à 18h, à la Mairie du 4ème arrondissement de Paris, venez retrouver l’IEMJ à la journée des associations et bénéficiez de (…)

Réédition du coffret Musiques juives dans le Paris d’après guerre, Elesdisc 1948-1953

Réédition du 1er coffret de la collection "Archives" - 6 CD de cabarets yiddish d’après-guerre superbement remastérisés ! Dans l’après-guerre, alors (…)

A la découverte des musiques juives : une conférence de Hervé Roten

Le 2 mai 2017 à 20h30 à la Synagogue de Bordeaux, une conférence de Hervé Roten sur les musiques juives illustrée par de nombreux exemples sonores et (…)