Ces musiques qu’on voulait assassiner

Avec :
Puschan Mousavi Malvani, violon
Cristian Niculescu, piano

Le violon est l’instrument juif par excellence. Il dit la joie, la tristesse. Il danse, il médite. Il est calme, il est virtuose. Il sera – le 30 janvier 2018 – défendu et illustré grâce à Puschan Mousavi Malvani, virtuose germano-iranien d’une trentaine d’années installé à Francfort, accompagné par le pianiste roumain Cristian Niculescu qui, lui, réside à Berlin. Le concert sera consacré à des pièces de haute voltige signées Fritz Kreisler et Maurice Ravel, autant qu’à des pages superbes de Simon Laks et d’Alfred Tokayer, compositeurs internés dans les camps de Pithiviers et Beaune-la-Rolande avant de connaître le camp d’Auschwitz et le centre de mise à mort de Sobibor. Retentiront aussi les touchantes et entraînantes Scènes de la vie hassidique signées Ernest Bloch.

Tarifs : 10€ – 5€ pour les élèves des écoles de musique du Loiret, les adhérents à l’association des parents d’élèves du conservatoire d’Orléans (Apec) et les moins de 18 ans. Tarif de soutien au Cercil, à partir de 30 € (déduction fiscale possible de 66%).

Le concert a bénéficié du soutien financier du Département du Loiret et de la ville de Fleury-les-Aubrais.

Précédé à 18h de la CONFÉRENCE :
Quand le nazisme persécutait les musiciens (1933-1945)
par Philippe Olivier, docteur en histoire

« Il y eut jadis un pays où il était interdit de jouer en public comme en privé, d’enregistrer, de diffuser à la radio ou de publier des œuvres de Jacques Offenbach, de Gustav Mahler ou de Felix Mendelssohn. Il y eut jadis un pays où les chanteurs, les instrumentistes, les chefs d’orchestre et les danseurs juifs n’avaient plus le droit d’exercer leur profession et perdaient ainsi leurs moyens d’existence. Il y eut jadis un pays où les violons et les violoncelles spoliés à leurs propriétaires juifs étaient offerts à des membres de l’Orchestre philharmonique de Berlin. Ce pays ? L’Allemagne entre 1933 et 1945. »

Organisés dans le cadre de la Journée internationale de commémoration dédiée à la mémoire des victimes de la Shoah et à la prévention des crimes contre l’Humanité.

Vous aimerez aussi

L’orgue dans la tradition juive

Le 21 mai 1856, la conférence des grands rabbins français, présidée par le grand rabbin de France Salomon Ulmann (1806…

Conférence – La place de l’orgue dans la tradition juive – Hervé Roten

Dimanche 24 octobre 2021 de 14h à 15h - LE KARE - Boulogne-Billancourt (92100). Conférence sur l’évolution du rôle de…

Rose en Ciel

Livre-CD. Conte poétique et musical, créé par Mirélè Rozen. Alternance de récits et de chants traditionnels, essentiellement en yiddish, présentés…