Sfarad – Les rêves de Lalla Soulika

Sfarad – les rêves de Lalla Soulika fait revivre l’âme de la belle Sol Hatchuel, appelée Lalla Soulika ou Sol la Tsadika, belle juive tangéroise du XIXe siècle qui fût condamnée à mort à l’âge de 17 ans pour avoir refusé d’abjurer sa religion. De la prison où le Cadi l’a enfermée, à la veille de sa décapitation, la jeune femme rêve de ce qui aurait pu être sa vie, imagine le mariage qu’elle aurait pu avoir, se rappelle de sa vie familiale et religieuse, songe aux pays de la diaspora, entend les mélodies nées sur ces terres…
Ce spectacle mêle danses, chants, musiques et vidéos pour donner vie aux pensées de l’héroïne et à son Maroc natal, à travers ces musiques populaires qui célèbrent toutes les étapes de la vie, la naissance, l’enfance, les mariages, la vie amoureuse, la mort.
Sfarad – les rêves de Lalla Soulika est le premier spectacle de danses sur des mélodies judéo-espagnoles. Les chants judéo-espagnols n’avaient jamais fait l’objet d’un ballet. Son langage chorégraphique est élaboré à partir des figures de la danse orientale, danse présente dans tous les pays du bassin méditerranéen. La gestuelle stylisée rend à ces mélodies leur sensuelle beauté et leur grave simplicité.
Direction artistique, chorégraphie : Myriam “Tara” BENHARROCH
Chants : Yaël MORCIANO
Direction musicale et percussions : “Benji” Bernard FELLOUS
Danseuses : Myriam “Tara” Benharroch et Adeline Lopez
Musiciens : Charles Rappoport, violon – Gheorghe Ciumasu, accordéon – Gilles Finzi, oud
Animation vidéo : Isoline Favier
Costumes : Agnès L.
Tél : 01.53.20.52.52 – https://www.weezevent.com/sfarad

Vous aimerez aussi

Publication de 3 nouvelles œuvres du compositeur Serge Kaufmann

Les Éditions de l'IEMJ publient trois nouvelles compositions de Serge Kaufmann, Ima ou la Mère dépossédée, Dix duos pour 2…

La musique synagogale à Paris à l’époque du premier temple consistorial (1822-1874)

Dans sa thèse désormais disponible en version numérisée, Gérard Ganvert nous livre une étude approfondie de la musique synagogale à…