Chavouot – Une entrée dans la huitième dimension

Une émission de radio de l'Institut Européen des Musiques Juives présentée par Hervé Roten

MUSIQUES JUIVES D’HIER ET D’AUJOURD’HUI – MARDI 7 JUIN 2016, JUDAÏQUES FM (94.8), 21H05


Considérée comme l’une des grandes fêtes du calendrier juif, au même titre que Rosh Ha-Shana, Yom Kippour, Souccot ou encore Pessah, Chavouot est une solennité particulière à plus d’un titre. Tout d’abord, sa date n’est pas mentionnée dans la Torah : elle est simplement prescrite dans le Lévitique (XXIII 15) comme se déroulant sept semaines après le deuxième jour de Pessah. Il convient donc de compter les jours et les semaines, d’où le nom de Chavouot qui signifie en hébreu « les semaines ».

Ce décompte des jours est concomitant au compte de l’Omer, ce dernier terme désignant un volume de céréales que l’on offrait en prémices au Temple de Jérusalem. A ce titre, Chavouot fait partie des trois fêtes de pèlerinage (Pessah, Chavouot et Souccot) qui se déroulaient dans l’ancien Israël du début du printemps à la fin des moissons en automne.

Une autre particularité se rattache à la fête de Chavouot : il s’agit de la lecture faite à la synagogue, du récit du don de la Torah promulguée sur le mont Sinaï tel qu’il apparaît aux chapitres XIX et XX de l’Exode. Ce lien que la fête établit avec le don de la Torah, donne lieu à l’accomplissement de différentes coutumes telles que : veiller la nuit de la fête (Tikoun Leil Chavouot), consommer des mets lactés, lire le Livre de Ruth ainsi que des Hazharot, (sorte de paraphrase des 10 commandements) et des Hakdamot (sections introductrices de la Mishna rédigées par Maimonide [1138-1204]). C’est également à partir de Chavouot que les mariages – interdits depuis le 1er jour de l’Omer – sont à nouveau célébrés, établissant ainsi une relation symbolique entre la remise divine des Tables de l’Alliance au peuple d’Israël et l’union d’un homme et d’une femme.

D’un point de vue musical, la fête de Chavouot ne comporte pas de grands airs ou de prières caractéristiques, mais elle possède son propre noussa’h. Ce terme, qui signifie en hébreu « version », désigne un rite propre à une ou des communautés, ainsi qu’un mode musical employé par ces communautés en fonction de l’office.
A chaque fête correspondent ainsi des airs ou motifs musicaux qui permettent à tout fidèle d’identifier immédiatement le moment de l’année liturgique dans lequel il se trouve. La musique joue alors un rôle de marqueur, tant dans l’espace que dans le temps.

Jacques Arnold, chantre et rabbin honoraire, nous guidera tout au long de ce voyage musical spatio-temporel, qui nous permettra peut-être de franchir la huitième dimension ?

Ecouter une premiere playlist spéciale Chavouot.

Ecouter une seconde playlist spéciale Chavouot

 

herve_photo_retouche_fond_uni_bleu_500px.jpgOfficier des Arts et des Lettres, Docteur en musicologie de l’Université Paris IV Sorbonne, Prix du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, Hervé Roten est Directeur de l’Institut Européen des Musiques Juives depuis sa création en 2006.
Ethnomusicologue de formation, il s’est intéressé très tôt à la sauvegarde et à la numérisation des archives, matières qu’il a enseignées durant plusieurs années au sein des universités de Reims et de Marne-La-Vallée.
Auteur de nombreux articles, ouvrages et disques portant sur les musiques juives, producteur d’émissions de radio, Hervé Roten est aujourd’hui reconnu comme l’un des meilleurs spécialistes de musiques juives dans le monde.

Documents joints

0:00
0:00

Vous aimerez aussi

Thieves of Dreams – Zloději snů

Lors du décès récent de sa mère, Lenka Lichtenberg découvre deux cahiers en lambeaux contenant des poèmes écrits à la…

Les faces cachées de la musique juive : Leibu Levin

ÉMISSION de RADIO présentée par Hélène Engel, diffusée sur Radio SHALOM Montréal en 2014. Dans cette émission, Hélène Engel nous…

Les faces cachées de la musique juive : Lenka Lichtenberg

ÉMISSION de RADIO présentée par Hélène Engel, diffusée sur Radio SHALOM Montréal en 2013. Dans cette émission, Hélène Engel nous…