Hip Hop in Urban Borderlands

Miranda L. Crowdus

Le Hip Hop dans les zones frontalières urbaines
“Production musicale, identité, et dynamiques inter-culturelles aux marges de la société israélienne”. Tel est le sous-titre donné à ce nouveau livre, premier d’une série d’études sur les musiques juives. Quel rôle joue le Hip Hop dans la définition identitaire en Israël aujourd’hui?

Le Hip Hop est apparu dans ce pays au début des années 1990. Il est joué par de nombreux groupes ou individus, souvent divisés sur des sujets d’esthétiques, d’idéologies, de positionnement et d’identités nationales. Avec une approche ethnographique, la chercheuse Miranda Crowdus étudie les relations entre Juifs et non-Juifs dans les quartiers sud de Tel Aviv, dans un contexte d’initiatives populaires ou commerciales au sein de la culture Hip Hop.

Bien que ce livre parle spécifiquement d’un espace urbain particulier – le sud de Tel Aviv – il met en lumière des sujets bien plus vastes, comme la musique populaire, la mondialisation, et notamment le fossé entre les expériences quotidiennes des acteurs du Hip Hop et les projections idéologiques qui y sont reliées.

Miranda Crowdus est chercheuse à l’Europäische Zentrum für Jüdische Musik (EZJM) (Centre Européen des Musiques Juives). Ses recherches en musicologie et ethnomusicologie portent sur l’identité et la culture juive, le dialogue inter-religieux, et l’expression artistique.

Acheter le livre sur le site de l’éditeur
Visiter le site du Europäische Zentrum für Jüdische Musik (EZJM)

Vous aimerez aussi

Soul of Yiddish

Évoluant entre son amour de la musique classique et le répertoire populaire d’Europe orientale où elle a ses racines, Noëmi Waysfeld…

L’orgue dans la tradition juive

Le 21 mai 1856, la conférence des grands rabbins français, présidée par le grand rabbin de France Salomon Ulmann (1806…