Kurt Weill

Par Bruno Giner

Bleu nuit éditeur, sept. 2018, 176 p.

Cet ouvrage nous emmène à la rencontre de la musique atonale du début du XXe siècle jusqu’aux chansons typiquement américaines et aux mélodies faciles, longtemps défendues et enregistrées par son épouse, mais encore à la mode car formidablement attachantes.
Cette biographie, complétée de nombreuses illustrations et exemples musicaux, est la première éditée en français depuis plus de quinze ans.

Compositeur américain d’origine allemande, Kurt Weill (1900-1950) étudie à la Hochschule für Musik de Berlin la composition, le contrepoint et la direction d’orchestre. En 1920, il travaille avec Busoni et compose sa première symphonie en 1921.
Toujours à la recherche d’un langage qui s’adresse à un public le plus large possible, son langage mélange les techniques de la musique moderne (atonalité, polytonalité, jazz…) que l’on retrouve dès ses premiers opéras : Der Protagonist, Royal Palace. Sa première collaboration avec Brecht donne naissance à la pièce Mahagonny-Songspiel en 1927. L’année suivante, ce travail à quatre mains débouche sur L’opéra de quat ‘sous qui révolutionne le théâtre musical en tirant à boulets rouges sur le capitalisme et l’ordre établi.

l_829_couv4_remim_450px_vertic.jpgAuteur d’une œuvre protéiforme et prolifique, Weill s’exile en France en 1933 et présente à Paris plusieurs œuvres, dont Les sept péchés capitaux au Théâtre des Champs Élysées, avant de fuir définitivement le régime nazi pour les États-Unis où il passera la fin de sa vie sous la nationalité américaine.

L’auteur, Bruno Giner*, présente un panorama de l’abondante production musicale du compositeur doué d’une capacité de travail phénoménale où apparaît en filigrane les grands thèmes d’une pensée extrêmement cohérente : pacifisme, antimilitarisme, satire de la dictature, critique du capitalisme, du matérialisme et de la ségrégation raciale.
Sa musique est très influencée par la musique de variétés et les rythmes de jazz américain : Happy End, Silverlake, Railroads, Lady in the Dark, faisant ainsi un véritable pont entre les cultures musicales allemande et américaine. Son oeuvre a largement influencé la comédie musicale américaine.

*Bruno Giner a déjà publié deux volumes dans la collection horizons : Satie et Entartete Musik dans lequel il présentait déjà Kurt Weill.

Consulter la biographie consacrée à Kurt Weill
Écouter la playlist dédiée à Kurt Weill
Ecouter l’émission de radio sur Kurt Weill, avec Bruno Giner

Commander le livre

Vous aimerez aussi

Soul of Yiddish

Évoluant entre son amour de la musique classique et le répertoire populaire d’Europe orientale où elle a ses racines, Noëmi Waysfeld…

L’orgue dans la tradition juive

Le 21 mai 1856, la conférence des grands rabbins français, présidée par le grand rabbin de France Salomon Ulmann (1806…