Kurt Weill (1900-1950)

Entre musique populaire et identité juive

Une sélection de compositions de Kurt Weill en partie inspirées du judaïsme

Kurt Julian Weill est un compositeur allemand né à Dessau le 2 mars 1900 et mort à New York le 3 avril 1950.
Fils du cantor de la synagogue de Dessau Albert Weill, il débute ses premiers essais de composition musicales en 1913.

Kurt Weill aborde ses projets d’opéras en 1925. Sa première collaboration avec Bertolt Brecht en 1927 (L’Opéra de quat’sous) est déterminante pour son œuvre future.
Il crée alors une nouvelle forme de spectacle populaire : à mi-chemin entre le théâtre et l’opéra, sa musique emprunte au jazz et au cabaret.

Cette époque est charnière pour le compositeur : il collabore avec la soprano autrichienne Lotte Lenya, qui devient vite sa muse et son interprète privilégié. Désormais inséparables, le duo se marie et forme un couple légendaire.

En 1933, fuyant le nazisme, il s’installe à Paris, avant d’émigrer aux Etats-Unis en 1935. Une œuvre majeure des premiers temps de l’exil est Der Weg des Verheissung/The Eternal Road, une pièce biblique, qui présente l’histoire du peuple juif.

Il décède le 3 avril 1950 à New York, au cours du travail sur la comédie musicale Huckleberry Finn, d’après l’œuvre de Mark Twain.

Consulter la biographie de Kurt Weill
Consulter nos archives sur Kurt Weill

Youkali de Kurt Weill par le Trio Fauve et Angèle Chemin
La complainte de Mackie
Partager :
0:00
0:00

Vous aimerez aussi

Fonds Maurice El Médioni

En 2010, Maurice El Médioni a fait don à l’IEMJ de plusieurs documents audio, vidéos de concerts, programmes, articles de…

El Médioni, Maurice (1928-2024)

Pianiste, compositeur, arrangeur et interprète, Maurice El Médioni, né en 1928 à Oran (Algérie), a été l’un des acteurs majeurs…

Sephardic Pizmonim Project

Archives musicales numériques de la communauté séfarade d'Alep

Léon Algazi (1890-1971), un pionnier des musiques juives en France

Dans la série « Parcours de vie », Jacques Algazi (1934-2021) nous dévoile la vie de son père, Léon Algazi…