La musique dans les camps

memorialdelashoah.jpg

À l’occasion de la parution de l’ouvrage de Bruno Giner, Survivre et mourir en musique dans les camps nazis, éd. Berg International, 2011
Dans les camps nazis, la musique peut être un instrument au service de la répression et de la propagande, mais aussi une arme pour résister. Cet ouvrage propose un état des lieux des activités musicales dans l’univers concentrationnaire, à Terezin, le « camp des musiciens », et dans les camps d’extermination de l’Aktion Reinhardt et d’Auschwitz-Birkenau. Pour réaliser cet ouvrage, l’auteur a rencontré d’anciens déportés, dont le violoniste Haïm Lipsky. Une performance musicale illustre la rencontre.
En présence de Bruno Giner.
Animée par Olivier Bernager, producteur à France Musique.
Avec la participation de l’Ensemble K et du violoniste Naaman Sluchin, petit-fils de Haïm Lipsky.
Tarifs : 5 euros / réduit 3 eurosmemorialdelashoah.jpg
En savoir plus

Vous aimerez aussi

Soul of Yiddish

Évoluant entre son amour de la musique classique et le répertoire populaire d’Europe orientale où elle a ses racines, Noëmi Waysfeld…

L’orgue dans la tradition juive

Le 21 mai 1856, la conférence des grands rabbins français, présidée par le grand rabbin de France Salomon Ulmann (1806…