Noëmi Waysfeld & Blik

waysfeld_blik_affichage_web_reduit.jpg

Noëmi Waysfeld : chant ; Florent Labodinière : guitare,
oud ; Thierry Bretonnet : accordéon ; Antoine Rozenbaum : contrebasse.


A l’horizon de Noëmi Waysfeld et de son groupe Blik (« regard », en yiddish) : l’Est, les chants des sthetels, les mélodies poignantes des prisonniers sibériens. Mais s’ils transportent des images chargées d’émotion et d’histoire, pas question pour autant de tomber dans les clichés : le groupe construit et déconstruit les thèmes russes et yiddish, pour parler au cœur et à l’intelligence. Quitte à défriser les puristes, Noëmi Waysfeld & Blik fait souffler un vent juvénile sur les nouvelles musiques d’Europe de l’Est, quelque part entre les rondes mystiques de David Krakauer, le grain de folie iconoclaste de Yom et le chant théâtral d’Ella Fitzgerald.

Elles sont rares, les chanteuses capables d’éprouver, et de faire transparaître, l’émotion en dehors de sa langue maternelle ; en l’occurrence, le yiddish et le russe. Noëmi Waysfeld conte, déclame, exhibe des textes nourris de révolte et d’espoir. Les garçons de Blik, la suivent, l’emmènent, virevoltent. Cet équipage hétéroclite, mais très soudé, développent ensemble leur art du croisement, manipulant sans cesse le génome du klezmer contemporain.

– tarif 10€
gratuit pour les moins de 16 ans

En savoir plus

waysfeld_blik_affichage_web_reduit.jpg

Vous aimerez aussi

Publication de 3 nouvelles œuvres du compositeur Serge Kaufmann

Les Éditions de l'IEMJ publient trois nouvelles compositions de Serge Kaufmann, Ima ou la Mère dépossédée, Dix duos pour 2…

La musique synagogale à Paris à l’époque du premier temple consistorial (1822-1874)

Dans sa thèse désormais disponible en version numérisée, Gérard Ganvert nous livre une étude approfondie de la musique synagogale à…