Sauvegarde et numérisation des archives musicales synagogales

Paris et région parisienne

Longtemps transmises par l’oralité, les musiques synagogales ont commencé à être notées en France au début du XIXe siècle.

En 1874 et 1877, l’inauguration des synagogues de la Victoire (rite achkénaze) et de Buffault (rite séfarade hispano-portugais) marque définitivement l’instauration d’un culte polyphonique où le chantre dialogue avec le chœur et l’orgue. Mais, suite aux changements socio-démographiques de la communauté juive après la seconde guerre mondiale et un retour à une certaine forme d’orthodoxie, ces pratiques musicales sont aujourd’hui en voie de disparition.

Il n’en demeure pas moins que bon nombre de synagogues, d’institutions communautaires ou de particuliers possèdent encore aujourd’hui des fonds musicaux dont l’existence est en péril du fait des mauvaises conditions de conservation et de l’absence de prise en compte d’un patrimoine, dont la portée dépasse largement le simple cadre communautaire.

Le présent projet de numérisation vise à sauver les fonds musicaux des plus anciennes synagogues de région parisienne (La Victoire, Notre-Dame de Nazareth, Copernic, Les Tournelles, Buffault, Versailles, Neuilly…) en les numérisant, en les cataloguant et en les rendant accessibles en ligne à travers le catalogue Rachel.

Ce programme bénéficie du soutien des institutions suivantes :

untitled-3.bmp– Ministère de la Culturelogo_ministere_de_la_culture.jpg
Fondation pour la Mémoire de la Shoah
– Fondation Rothschild – Institut Alain de Rothschild
– Fondation Henriette Halphen, sous l’égide de la Fondation du Judaïsme Français
– Alliance israélite Universelle

Il s’agit d’un projet ambitieux puisque ces fonds synagogaux sont estimés à environ 100.000 pages de partitions de musique, manuscrites et imprimées, véritables reflets de la hazzanout (art cantorial) française depuis près de deux siècles.

Martha Stellmacher, musicologue allemande originaire de Dresde, bénéficiaire d’une bourse européenne Leonardo, a effectué ce travail entre septembre 2011 et avril 2012. En 8 mois, elle a recensé et nettoyé plus de 2.670 partitions de musiques synagogales et archives diverses.

Rapport 2012_sauvetage archives musicales synagogales

Une des nombreuses partitions de la synagogue de Neuilly-sur-Seine
Une des nombreuses partitions de la synagogue de Neuilly-sur-Seine

Vous aimerez aussi

Le Seder de Roch Hachana chez les Juifs d’Afrique du Nord

Le Seder du soir de Roch Hachana consiste en la consommation d’aliments symboliques - connus sous le nom de simanim…

Thieves of Dreams – Zloději snů

Lors du décès récent de sa mère, Lenka Lichtenberg découvre deux cahiers en lambeaux contenant des poèmes écrits à la…

Les faces cachées de la musique juive : Leibu Levin

ÉMISSION de RADIO présentée par Hélène Engel, diffusée sur Radio SHALOM Montréal en 2014. Dans cette émission, Hélène Engel nous…