Schubert Klezmer

nomade.jpg

Par l'ensemble XVIII-21 Le Baroque nomade

Cyrille Gerstenhaber, soprano
Jean-Christophe Frisch, flûte
Lorenzo Coppola, clarinette
Hager Hanana, violoncelle
Soo Park, pianoforte


Nous sommes plongés dans l’atmosphère d’un café viennois vers 1820. Entre est et ouest, au cœur de l’Europe centrale. Franz Schubert discute avec son ami Solomon Sulzer, cantor d’une synagogue voisine. Un autre ami de Schubert, le Tchèque Vaclav Matiegka apporte sa dernière partition. On joue et on chante les morceaux en vogue avec les musiciens du jour, en allemand ou en yiddish, en les adaptant si nécessaire… Der Hirt auf dem Felsen (le Pâtre sur le Rocher), ou un yiddishe Lied… On passe sans s’en rendre compte d’une musique à l’autre…
Ainsi va la musique à Vienne en ce temps-là, mêlant l’improvisation à des airs juifs et des compositions à l’encre encore fraîche. C’est toute cette atmosphère que restitue ce concert.

En savoir plus
nomade.jpg

Vous aimerez aussi

Publication de 3 nouvelles œuvres du compositeur Serge Kaufmann

Les Éditions de l'IEMJ publient trois nouvelles compositions de Serge Kaufmann, Ima ou la Mère dépossédée, Dix duos pour 2…

La musique synagogale à Paris à l’époque du premier temple consistorial (1822-1874)

Dans sa thèse désormais disponible en version numérisée, Gérard Ganvert nous livre une étude approfondie de la musique synagogale à…