Talila

talila2.1.2.jpg

Mon Yiddish Blues

« Non, le yiddish n’est pas mort, car il chante encore. Mais cela ne suffit pas à Talila qui posant un moment sa voix sur le bord du clavier et se retournant vers son quartier des Batignolles, en exhume les scintillants portraits de son enfance, nous donnant à voir le chœur des exilés d’où sourd cette sève de vie que l’on croyait tarie : chœur nostalgique, qui trouve au shtetl de Belz les charmes de Combray, chœurs de musiciens pour qui les mélodies sont l’âme du monde, chœur d’amoureuses faisant les yeux doux au garçon de Pologne, chœur moqueur, chœur blessé,, chœur enchanté. Et à mesure que la voix de Talila reprend de la hauteur c’est tout le pays disparu qui reprend vie au-dessus de la plaine du Yiddishland. » (Jean Rouaud)


TALILA, chant et textes
Teddy LASRY, arrangements, direction artistique, piano, clarinette, accordéon
Pierre MORTARELLI, co-direction artistique, contrebasse
Olivier MANOURY, bandonéon, accordina
Marc PUJOL, percussions
www.talila.net
talila2.1.2.jpg

Vous aimerez aussi

Soul of Yiddish

Évoluant entre son amour de la musique classique et le répertoire populaire d’Europe orientale où elle a ses racines, Noëmi Waysfeld…

L’orgue dans la tradition juive

Le 21 mai 1856, la conférence des grands rabbins français, présidée par le grand rabbin de France Salomon Ulmann (1806…

Conférence – La place de l’orgue dans la tradition juive – Hervé Roten

Dimanche 24 octobre 2021 de 14h à 15h - LE KARE - Boulogne-Billancourt (92100). Conférence sur l’évolution du rôle de…