Yaïa

Yaïa est un chant nomade, où trois voix se mêlent et chantent l’amour romanesque des temps anciens.
Ce trio de musiciens interprètent les romances ladinos de l’âge d’or espagnol, ces chants d’exil qui s’expriment en judéo-espagnol vernaculaire (associé à la langue “calque” ladino).
Ce répertoire fut exposé aux nombreuses influences des pays traversés par le peuple hébreux en méditerranée, du Maroc jusqu’en Anatolie.

Cette tradition poétique et musicale, souvent improvisée, s’est transmise oralement jusqu’à nos jours.
Sa thématique est essentiellement amoureuse: berceuses, romances, suppliques.

Yaïa s’inscrit dans ce périple de plus de 5 siècles, en jouant aujourd’hui cette musique du cœur avec une orchestration acoustique résolument amplifiée.
Une musique du ressenti, tantôt sombre et profonde, parfois légère et éthérée
Guitare électrique sauvage et décalée, contrebasse saturée aux couleurs sombres et ambrées, choeurs généreux et une voix lead fine et claire, proche du fado.

De frénésies sauvages en pulsations langoureuses, le son du trio, abrupte paysage vallonné, incarne l’errance de la passion amoureuse.

En concert, ils débordent d’un expressionnisme poignant piqués d’improvisations librement inspirées des temps jadis, c’est ainsi qu’ils se réinventent sans cesse.

La musique ladino et sa langue espagnole parlée par les hébreux de l’époque raconte la diaspora méditerranéenne des juifs. Un vent de liberté apatride fait vibrer ces chansons. Elles n’ont pas de terre fixe et se nourrissent de tout ceux qu’elles rencontrent, quelque soit leur appartenance communautaire ou religieuse.

Une musique du cœur, résolument amplifiée

Visiter la page facebook

Vous aimerez aussi

HEVENU SHALOM ALEKHEM N° 1 – 2 – 3

Les Éditions de l'IEMJ publient un recueil de trois nouvelles compositions d'Itaï Daniel autour du chant traditionnel Hevenu Shalom Alekhem

Elmaghribi, Samy (1922 – 2008)

Samy Elmaghribi de son nom de naissance Salomon Amzallag est né le 19 avril 1922 à Safi au Maroc, un…