Actualités

Halévy, Jacques François Fromental Élie (1799-1862)

C’est à la synagogue que des compositeurs comme Fromental Halévy (1799-1862), Charles Valentin Alkan (1813-1888) et Jacques Offenbach (1819-1880) reçurent leur première formation musicale. Élie Lévy (1760-1826), le père de …

David, Samuel (1836-1895)

Né à Paris le 12 novembre 1836, Samuel David est admis jeune au conservatoire de musique, où il obtient à 13 ans un premier prix de solfège (1850) puis d’harmonie …

Algazi, Léon (1890-1971)

Né à Epuresti (Roumanie) le 6 février 1890, Léon Algazi montre très tôt des dispositions pour la musique. Après un bref séjour à Jérusalem en 1905, où il s’initie aux …

Le klezmer : musique d’hier et d’aujourd’hui

Le klezmer est une musique instrumentale de fête qui était autrefois pratiquée dans les communautés juives d’Europe de l’Est lors de l’accompagnement des mariages ou de festivités religieuses joyeuses, telles …

Passport to Jewish Music

Les 27 chapitres de cet ouvrage de la musicologue Irene Heskes déclinent les différentes périodes historiques de la musique juive, depuis les temps bibliques jusqu'à l'époque moderne …

Music in ancient Israel

Particulièrement bien documenté, cet ouvrage de Alfred Sendrey traite de la musique de l'époque biblique et du début de l'époque talmudique …

Yiddish blues (2) – Talila

Sur des arrangements subtils de Teddy Lasry, Talila nous régale de son talent …

Plus bleu que bleu

16 chansons d’inspiration judéo-espagnole, yiddish, israélienne, biblique et classique interprétées par Sylvie Sivann, une artiste au parcours éclectique, aussi à l’aise dans le chant lyrique, la chanson française que les musiques traditionnelles …

Musiques juives et hébraïques Sacrées et Profanes au Moyen-Age, XIXe et XXe Siècles

Le Quatuor vocal Hébraïca (Mikaël Weill, Damien Schubert, Jean Moissonnier et Hector Sabo) interprète 24 thèmes, parmi lesquels : Yéruchalaïm chel zahav, Hava naguila, Kol nidrei, Avinou malkeinou, Scalérica de oro , Avraham avinou …

Klezmer fun Brunen Aroys !

Glik signifie littéralement “bonheur, bonne fortune”, en Yiddish. C’est sous ce nom que les cinq musiciens de ce groupe font partager, aux sons du violon, de la clarinette, de la contrebasse, du trombone, du bouzouki et du tsimbl (cymbalum), la musique dite “klezmer” …