Le principe de la modulation dans le fragment babylonien d’Ur : U.7/80 (XVIIIème siècle av. J.C.) (à partir d’un instrument de l’époque non identifié : le « gis za mi »)

Jean-Claude Sillamy

Tous droits réservés, Ajaccio, 1991.

A partir de l’étude d’un fragment babylonien du 18e siècle avant J. C., cette étude de Jean-Claude Sillamy, Docteur en Musicologie et spécialiste des musiques antiques (Sumer, Babylone, Mésopotamie…), démontre de manière claire les principes de la modulation de la musique babylonienne.

Les modes babyloniens ne sont pas fondés sur des octaves mais sur des quartes ou des quintes, dont on peut varier les notes internes en abaissant ou rehaussant certaines cordes de la cithare.

En savoir plus sur Jean-Claude Sillamy

Consulter d’autres ouvrages du même auteur

Vous aimerez aussi

Publication de 3 nouvelles œuvres du compositeur Serge Kaufmann

Les Éditions de l'IEMJ publient trois nouvelles compositions de Serge Kaufmann, Ima ou la Mère dépossédée, Dix duos pour 2…

La musique synagogale à Paris à l’époque du premier temple consistorial (1822-1874)

Dans sa thèse désormais disponible en version numérisée, Gérard Ganvert nous livre une étude approfondie de la musique synagogale à…