Les faces cachées de la musique juive : la chanson judéo-arabe

Une émission de radio sur Radio SHALOM Montréal présentée par Hélène Engel

Les faces cachées de la musique juive – 2013, Radio SHALOM Montréal (1650 AM)


Dans cette émission, Hélène Engel explore la chanson judéo-arabe et nous présente le CD : Le meilleur de la tradition judéo-arabe produit par Buda Musique en 2013.
Nous aurons le plaisir d’entendre des grands noms de la chanson judéo-arabe tels que Maurice El Medioni, Lili Boniche, Zohra El Fassia, Raymonde, Lili Labassi et plus encore.

cd_arabe.jpgD’Algérie essentiellement, mais aussi du Maroc et de Tunisie, nous viennent la quinzaine d’artistes choisis pour représenter “le meilleur de la chanson judéo-arabe”, dans la collection entamée il y a quelques années par le label Buda Musique, et dont nous avons eu l’occasion, dans cette rubrique MUZZIKA!, de vous présenter plusieurs albums-monographies d’artistes.

Il faut ici rappeler qu’avant les Indépendances au Maghreb, comme à la cour des princes arabes dans l’Espagne andalouse, les musiciens juifs, qui partageaient la culture du peuple arabe par la langue parlée, la musique et la cuisine – et souvent aussi par des conditions économiques peu florissantes, nés parfois dans les mêmes quartiers pauvres des médinas – ces musiciens juifs arabes donc, constituaient une bonne partie des musiciens comme des chanteurs, aussi bien dans l’Espagne médiévale que dans l’Algérie ou la Tunisie coloniale (voir par exemple l’excellent livre “Tunis chante et danse, 1900-1950”, par Hammadi Abbassi, Editions Alif, Tunis, 1990).

Nous retrouvons donc ici, célébrissimes dans les années 40 et 50, chantant dans l’arabe populaire de leur pays – algérien, marocain ou tunisien – mais aussi en français ou en “francarabe” (mélange des deux langues toujours parlé sur les radios et télévisions du Maghreb de nos jours): Lili Boniche, Reinette l’Oranaise, Blond-Blond, Cheikh El Afrite, Raoul Journo, Raymonde, Lili Labassi, Line Monty, Salim Halali, et tant d’autres. La plupart s’étaient installés en France après les Indépendances, voire avant, et beaucoup sont décédés. Mais ces chansons survivent dans les mariages et bar-mitsva de Paris ou d’ailleurs, et sur le net, mémoire des siècles…
Pour les nostalgiques, et pour ceux qui ne connaissent pas ces chansons judéo-arabes et leur charme rétro, voici la chanson Elli Ghir de Lili Boniche.

Source : http://le-monde-en-musiques.blog.lemonde.fr

Hélène Engel est une chanteuse de formation classique, musicologue, auteur, compositrice, interprète et arrangeuse. Elle est passionnée par tous les aspects de la musique juive, du collectage sur le terrain aux compositions actuelles. Installée à Montréal, elle anime l’émission “Les faces cachées de la musique juive” sur Radio SHALOM Montréal.

Documents joints

0:00
0:00

Vous aimerez aussi

Conférence : Les traditions musicales de la communauté juive hispano-portugaise à partir du XIXe siècle, par Hervé Roten

Le 4 décembre 2022 à partir de 14h au CAPC Musée d’art contemporain, à Bordeaux, conférence de Hervé Roten donnée…

La musique synagogale à Paris à l’époque du premier temple consistorial (1822-1874)

Dans sa thèse désormais disponible en version numérisée, Gérard Ganvert nous livre une étude approfondie de la musique synagogale à…

KALARASH – Musique klezmer, chansons yiddish et françaises

Ce 8e CD de la Collection Découvertes regroupe des airs de musique klezmer, des chansons yiddish et françaises, de Kalarash,…