Cheikh Raymond – Anthologie

Enregistrements originaux 1937 - 1961

Universal Classics & Jazz France, 2011

Depuis sa mort, le 22 juin 1961, les disques originaux de Cheikh Raymond Leyris ont oscillé du statut de relique à celui de mythe. Sur le sol français, des exilés d’un pays perdu conservaient précieusement de vieux vinyles et l’on entendait parfois, sur une radio communautaire ou dans un documentaire mélancolique, une voix sublime émerger des craquements vénérables d’un 78 tours hors d’âge.

Cheikh Raymond fut le grand artisan du renouveau de la musique arabo andalouse constantinoise, le malouf. Aujourd’hui, une anthologie en 3 CD réunit ses enregistrements réalisés entre 1937 et 1961. Ainsi, la voix au timbre un peu nasal et aux mélismes aériens de Cheikh Raymond peut-elle à nouveau se faire entendre. Ainsi, ses pièces musicales ciselées avec la précision de l’orfèvre, délivrées avec la ferveur du musicien entièrement dévoué à son art, dispensent-elles à nouveau leurs arômes.

Les amateurs d’histoire seront également servis puisque la sortie de cette réédition s’accompagne de celle d’une passionnante biographie qui restitue la vie du musicien dans le contexte douloureux de la fin de la colonisation française. Bertrand Dicale, son auteur, y isole un à un tous les ingrédients qui composent ce cocktail explosif menant à l’assassinat de Cheikh Raymond. A la lecture de ce récit, on en mesure toute l’absurdité, on en ressent tout le scandale. Jamais expliqué, jamais revendiqué, le meurtre d’un homme peu connu pour ses prises de position politiques et qui, aimé du peuple, vivait en harmonie avec toutes les communautés suffit à prouver qu’un point de non-retour avait été atteint. Sans doute le plus cruel et le plus définitif des hommages jamais rendu à un musicien.

En savoir plus sur Cheikh Raymond

Documents joints

0:00
0:00

Vous aimerez aussi

Publication de 3 nouvelles œuvres du compositeur Serge Kaufmann

Les Éditions de l'IEMJ publient trois nouvelles compositions de Serge Kaufmann, Ima ou la Mère dépossédée, Dix duos pour 2…

Conférence : La musique synagogale à Bordeaux : du Temple de la rue Causserouge (1812) à l’inauguration de la Grande Synagogue (1882), par Hervé Roten

Le 4 décembre 2022 à partir de 14h au CAPC Musée d’art contemporain, à Bordeaux, conférence de Hervé Roten donnée…

La musique synagogale à Paris à l’époque du premier temple consistorial (1822-1874)

Dans sa thèse désormais disponible en version numérisée, Gérard Ganvert nous livre une étude approfondie de la musique synagogale à…