Kandel, Harry (1885-1943)

logo bio Harry Kandel

Notice compilée et traduite par Patrick Berman

Harry Kandel (1885 Lemberg, Galicia – 1943 Philadelphia, USA) est aux USA un des pionniers de la musique klezmer, la musique de danse traditionnelle des Juifs d’Europe Centrale. Avec son orchestre, qui comprenait deux cornets, quatre violons, une flûte, un alto, un trombone, un tuba, un piano, un xylophone, et lui-même à la clarinette, il enregistre de nombreux succès entre 1916 et 1927, et notamment le très célèbre « A Nakht in Gartn Eydn ». En 1926, il enregistre un pot-pourri incluant un autre morceau très connu, « Der Shtiler Bulgar », qui fut repris par la suite par Ziggy Elman sous le titre de « Fralich in Swing » et par Benny Goodman sous le titre de « And the Angels Sing ».

Seul membre d’une famille de négociants en bois à montrer des dons musicaux, Kandel étudie au Conservatoire de Musique d’Odessa, avant de servir dans un orchestre de l’armée du tsar. En 1905, il émigre aux USA où il s’installe d’abord à New-York. Comme clarinettiste du Great Lafayette Band, il joue dans les tournées du music-hall Keith-Orpheum, et fait également des apparitions dans le Buffalo Bill’s Wild West Show.

Déménageant en 1913 vers Philadelphie, il participe à plusieurs concerts avec l’orchestre de John Philip Sousa au Willow Grove Park, premier parc d’attraction des USA. En 1916, il débute comme chef d’orchestre en créant son groupe, le Harry Kandel’s Famous Inlet Orchestra, à Atlantic City et joue, dans un premier temps de la musique américaine traditionnelle. Cela l’amène à signer avec le label de disques Victor. En 1917, devant le succès du la composition de Abe Schwartz « Tantz, tantz, Yiddelekh », Victor lui demande d’enregistrer plusieurs morceaux klezmer tels que « A Freylach fun der Khupe » et « Odessa Bulgarish ». Bien qu’il consacre essentiellement sa carrière phonographique au label Victor, il réalise plusieurs enregistrements pour d’autres labels, comme Okeh et Brunswick. En 1918, sous le pseudonyme de Polska Orkestra Tancowa il enregistre plusieurs polkas et mazurkas.

En 1924, il ouvre un magasin, le People’s Talking Machine Company Store, auquel il va se consacrer exclusivement trois années plus tard, arrêtant ainsi toute production phonographique. Bien qu’il ait définitivement cessé d’enregistrer, il continue de donner quelques concerts et joue de temps en temps sur la station de radio de Philadelphie WRAX, à l’occasion de shows financés par son magasin.

En savoir plus sur sur Harry Kandel

Consulter nos archives sur Harry Kandel

Harry Kandel’s Orchestra (playlist de 6 morceaux)

Documents joints

0:00
0:00

Vous aimerez aussi

Conférence : Les traditions musicales de la communauté juive hispano-portugaise à partir du XIXe siècle, par Hervé Roten

Le 4 décembre 2022 à partir de 14h au CAPC Musée d’art contemporain, à Bordeaux, conférence de Hervé Roten donnée…

La musique synagogale à Paris à l’époque du premier temple consistorial (1822-1874)

Dans sa thèse désormais disponible en version numérisée, Gérard Ganvert nous livre une étude approfondie de la musique synagogale à…

KALARASH – Musique klezmer, chansons yiddish et françaises

Ce 8e CD de la Collection Découvertes regroupe des airs de musique klezmer, des chansons yiddish et françaises, de Kalarash,…