Poussières d’exil

La Serena

Initiée aux musiques sépharades lors d’une formation au Centre de musique médiévale de Paris en 2000, la soprano Evelyne Dubosq, envoûtée par ces musiques aux accents à la fois orientaux et médiévaux, se livre à un véritable travail de recherche, des recherches, imitant en cela la démarche de Zoltan Kodaly ou d’un Bela Bartok pour la musique hongroise.

L’artiste va alors se rapprocher de chanteuses comme Françoise Atlan, Karoline Zaidline, Judy Frankel. Toutes relatent une histoire identique, faite de découverte, d’amour et du désir de voir perdurer un patrimoine musical d’une richesse inouïe ; un patrimoine qui au fil des siècles s’est maintenu grâce aux femmes qui seules interprétaient ces chants.

De là va naître le CD Poussières d’exil, qui a pour objectif de restituer l’héritage musical juif sépharade et grec d’Asie mineure.

Evelyne Dubosq (chant), Antoine Bourgeau (laouto, udu, tabla, daf, crotales, glockenspiel), Benoît Gsell (guitare, glockenspiel, chant, daf), Dimitri Zembragkis (chant, saz, oud, bouzouki, baglama)

En savoir plus

0:00
0:00

Vous aimerez aussi

La playlist orientale de l’été…

Au cours de ce voyage, nous vous invitons à chanter et danser au gré des plus belles voix de ce…

La playlist israélienne de l’été…

Pour vous accompagner tout au long de l’été, voici une sélection des tubes les plus entraînants de la musique israélienne

La Musique Juive en Espagne

Article sur la situation historique de la Musique Juive en Espagne, par Jorge Rozemblum, directeur de Radio Sefarad et correspondant…