Samy Elmaghribi

Une sélection des plus beaux morceaux de Samy Elmaghribi

Samy Elmaghribi de son nom de naissance Salomon Amzallag réalise en 1948 son premier succès Loukane Elmlayin (Ah, si j’étais millionnaire) qui le propulse à Paris où il enregistre chez Pathé Marconi.

En 1950, de retour au Maroc, il joue avec son orchestre les Samy’s boys. Sa notoriété s’accroît et il adopte son nom d’artiste Samy Elmaghribi, Samy le Maghrébin.

Il y crée sa propre maison de disques, Samyphone, après avoir longtemps été édité par Pathé.

Entre 1942 et 1964, Samy compose un répertoire de chansons populaires connues dans tout le Maghreb.

Il multiplie les tournées, en particulier en Algérie, où il se produit avec l’orchestre symphonique de Radio Alger.

Il émigre au Canada en 1960. A ce moment, la communauté sépharade d’origine marocaine prend de l’ampleur à Montréal et devient en 1967 le premier hazan (chantre) de la synagogue hispano-portugaise Shearith Israel. Il y officiera 16 années durant. 

Il meurt le 9 mars 2008 à Montréal. Sa musique intégrait la quintessence de l’héritage musical judéo-marocain et andalou.

Lire la biographie de Samy Elmaghribi

0:00
0:00

Vous aimerez aussi

Mélodies Hébraïques pour violoncelle et piano, volume 2

Ce 2e CD de Mélodies Hébraïques, principalement consacré aux compositeurs de l'école juive de Saint-Pétersbourg tels Joel Engel, Alexander Krein, Lazare…