Cordoue 21

Sur les traces de Sefarad

Sandra Bessis & Rachid Brahim-Djelloul

L’esprit de Cordoue ? Cette Cordoue-là n’est plus depuis neuf ou dix siècles. Qu’en est-il pour nous de son souffle en ce début de 21e siècle ?
Telle est la question que se posent Sandra Bessis et Rachid Brahim-Djelloul dans ce nouvel enregistrement consacré à la musique des exilés d’Espagne.

Si les chants judéo-espagnols en sont le point de départ, ils côtoient des pièces arabo-andalouses ou judéo-arabes, des improvisations et thèmes instrumentaux orientaux.
Musiques de la Méditerranée, hommage à ces villes-emblèmes de la coexistence entre communautés cousines, promenades imaginaires, depuis Cordoue ou Grenade, vers Salonique et Istanbul, Tétouan ou Constantine. Célébration à notre manière des noces de l’Orient et de l’Occident, du divin et du profane, des traditions populaire et savante, de jadis, hier et maintenant…

Six ballades évocatrices - de Grenade à Cordoue, en passant par les Balkans, Salonique, Istanbul et même Tunis, Alger et Paris - tissent la trame de cet album, porté par la voix de Sandra Bessis, interprète reconnue du répertoire séfarade depuis près de vingt-cinq ans, et par celle de Rachid Brahim-Djelloul, rompu à la subtilité instrumentale et vocale de la tradition arabo-andalouse.

Tantôt tour à tour, tantôt de concert, leurs voix arpentent ces chemins qui bordent la Méditerranée. Avec l’accordéoniste Jasko Ramic, fort de sa double culture musicale, classique puisque formé au conservatoire de Moscou, et traditionnelle par son ancrage dans la tradition tsigane de Serbie, le ‘oudiste Noureddine Aliane et le percussionniste Yousef Zayed, ils revisitent le répertoire, loin de tout fantasme de reconstitution. Car c’est bien de « recréation » dont il s’agit là : le choix des morceaux, l’association des uns avec les autres, âgés de plusieurs siècles ou compositions récentes, le croisement de mélodies traditionnelles avec la poésie arabe de l’époque médiévale, les arrangements et l’instrumentation, sont pour eux l’air du temps. Les langues s’y côtoient, les rythmes, les émotions, les ambiances, façon de perpétuer à leur manière le fil de cette antique tradition, entre partage et mouvement.

Avec Sandra Bessis (conception et direction artistique, voix), Rachid Brahim-Djelloul (direction musicale, voix, violon, alto), Jasko Ramic (accordéon, participation aux arrangements), Noureddine Aliane (‘oud, mandole), Yousef Zayed (percussions, bouzouk)
Musiciens invités : Araïk Bartikian (doudouk) et Théo Girard (contrebasse)
Prise de son, mixage, mastering : Patrick Jauneaud

En savoir plus
Voir une vidéo de la Serena avec Sandra Bessis et Rachid Brahim-Djelloul

La serena
Bre Sabrika bre
Yedi Kulé
Aman Minush

À écouter

En cas de non-fonctionnement du player, vous devez autoriser l'ouverture des pop-up pour le site iemj.org dans les paramètres de votre navigateur.

  • Aman Minush

  • Yedi Kulé

  • Bre Sabrika bre

  • La serena

Lire tout

Vous aimerez aussi

La nuit de la théologie - 4e édition

Jeudi 30 janvier 2020 de 19h00 à 23h30. Une soirée consacrée aux rapports entre musique et religion, puis à la question écologique, conçue et (…)

Cycle de cours : Musique et religion

Lundi 3 décembre 2019, 18h30-20h : dans le cadre du cycle de cours de l’IESR consacré aux musiques religieuses, Hervé Roten présentera un vaste (…)

Les musiques juives : un objet singulier pluriel

Le 6 novembre 2019 à 18h au Centro Cardinal Bea per gli Studi Giudaici - Pontificia Università Gregoriana, à Rome (ITALIE), conférence de Hervé (…)

Jacques Offenbach et ses proches - De la synagogue à l’opéra

NOUVELLE PUBLICATION AUX EDITIONS DE L’IEMJ, ce CD nous fait découvrir des oeuvres hébraïques inédites d’Isaac et Jacques Offenbach, Giacomo Meyerbeer, (…)

Colloque à Hanovre : Magnifiée et sanctifiée, la musique des prières juives II

Du 9 au 12 septembre 2019 à l’Université de Hanovre (ALLEMAGNE), colloque international sur la musique liturgique juive. Hervé Roten, Directeur de (…)