La musique juive baroque 1

Ecouter une sélection de musiques juives baroques avec des œuvres de Benedetto, Rossi, Grossi, Lidarti, Saladin et Caceres

Depuis la nuit des temps les musiques juives se sont transmises par le biais de l’oralité. A l’exception de trois fragments manuscrits d’Ovadia le Prosélyte au 12e siècle[1]Cf. Israel Adler, “Les chants synagogaux notés au XIIe siècle (ca 1102-1150) par Abdias le prosélyte normand”, Revue de Musicologie, 51, 1965, pp. 19-51. et de quelques cantillations bibliques des 15e et 16e siècles[2]Il s’agit notamment de cantillations bibliques notées par des humanistes chrétiens désireux d’étudier les textes bibliques dans leur version originale. Cf. J. Böschenstein (Codex … Continue reading.

Il faut attendre le 17e siècle pour voir apparaître en Italie, à Amsterdam et dans le Comtat Venaissin, les premières doc_1_baroque.jpgnotations musicales jouées dans un contexte communautaire juif. Et ces œuvres sont résolument modernes puisqu’elles empruntent le langage musical de l’époque : le baroque !

Documents joints

References
1 Cf. Israel Adler, “Les chants synagogaux notés au XIIe siècle (ca 1102-1150) par Abdias le prosélyte normand”, Revue de Musicologie, 51, 1965, pp. 19-51.
2 Il s’agit notamment de cantillations bibliques notées par des humanistes chrétiens désireux d’étudier les textes bibliques dans leur version originale. Cf. J. Böschenstein (Codex hebraicus, Munich, vers 1500), Johannes Reuchlin (De accentibus et orthographia linguae hebraicae, Haguenau, 1518), ou encore Sebastian Münster (Institutiones grammaticae in hebream linguam, Bâle, 1524).

0:00
0:00

Vous aimerez aussi

Concert Mélodies hébraïques pour violoncelle et piano

Le 9 février 2022 à 19h, au MAHJ - Paris. A l’occasion de la sortie du CD Mélodies hébraïques pour…