Le chant des prières dans le rite algérois

Interprété par Zabulon Sebban (1911-1983)

Une sélection de prières interprétées par Zabulon Sebban (1911-1983), hazzan de 1927 à 1961 au Grand Temple d’Alger

Lors de son adolescence, Zabulon Sebban a suivi le Séminaire rabbinique « Ets Haïm » d’Alger, avec comme condisciples les futurs grands Rabbins Meyer Jaïs (Paris), et Simon Morali (Nancy puis Nice). Par ses maîtres, (le grand Rabbin Dayan Isaac Hanoune, les grands Rabbins Loufrani et Isaac Morali), il a acquis une profonde connaissance des textes ainsi que le goût des études.

Hazzan bénévole de 1927 à 1961 au Grand Temple d’Alger, puis à la petite synagogue de la rue Sainte, il excelle dans la liturgie traditionnelle. Chanter partager et enseigner en même temps, c’est ce qu’il faisait notamment, lorsqu’il exprimait, par le silence ou le rythme, tel ou tel mot (voire une syllabe) dans une phrase, qui s’avérait particulièrement important pour la meilleure compréhension de la prière. Sa voix douce, chaude et modulée, laisse entrevoir les origines des mélodies : Espagne, Portugal, Maroc, Alger…

Documents joints

0:00
0:00

Vous aimerez aussi

Soul of Yiddish

Évoluant entre son amour de la musique classique et le répertoire populaire d’Europe orientale où elle a ses racines, Noëmi Waysfeld…

L’orgue dans la tradition juive

Le 21 mai 1856, la conférence des grands rabbins français, présidée par le grand rabbin de France Salomon Ulmann (1806…