Sebban, Zabulon (1911-1983)

logo bio Zabulon Sebban

Biographie rédigée par son fils Alain Sebban

Né le 11 décembre 1911 à Géryville, près d’Oran (Algérie), Zabulon Sebban eut une vie bien remplie. Avec son épouse, Odette Rachel Cherqui, il eut sept enfants et fut, pendant plus de trente ans, négociant et industriel à Alger.

Lors de son adolescence, il avait suivi le Séminaire rabbinique « Ets Haïm » d’Alger, avec comme condisciples les futurs grands Rabbins Meyer Jaïs (Paris), et Simon Morali (Nancy puis Nice). Par ses maîtres, (le grand Rabbin Dayan Isaac Hanoune, les grands Rabbins Loufrani et Isaac Morali), il avait acquis une profonde connaissance des textes ainsi que le goût des études.

zabulon_sebban_rabbin_luneville_1961-redimensionne_petit.jpgHazzan bénévole de 1927 à 1961 au Grand Temple d’Alger, puis à la petite synagogue de la rue Sainte, il excellait dans la liturgie traditionnelle. Chanter partager et enseigner en même temps, c’était ce qu’il faisait notamment, lorsqu’il exprimait, par le silence ou le rythme, tel ou tel mot (voire une syllabe) dans une phrase, qui s’avérait particulièrement important pour la meilleure compréhension de la prière. Sa voix douce, chaude et modulée, nous laissait entrevoir les origines des mélodies : Espagne, Portugal, Maroc, Alger…

Responsable de la coordination des Talmud-Torah d’Alger, menacé par le FLN, il dut partir en France métropolitaine pour y construire une nouvelle vie. Il deviendra successivement Ministre du Culte et Aumônier militaire des prisons à Lunéville (1961 à 1970), puis à Antibes, et obtiendra le titre de Rabbin à Dijon (1971 à 1978).

capture-19.jpgLes toutes dernières années de sa vie, il achevait un travail remarquable qui a fait l’objet d’un ouvrage « Rimonim Ba-Pardès », « Verger des grenades » (Editions du Palio), traitant des grands thèmes de la culture, de la philosophie, de la vie juive. Cet ouvrage a été mis en ligne par l’Alliance Israélite Universelle sur le réseau des bibliothèques Rachel.
Les chants consultables dans cette biographie ont été enregistrés dans son foyer et témoignent de ce qu’il aimait transmettre.

Zabulon Sebban est décédé à Paris le 13 octobre 1983. Il est inhumé à Lunéville, rejoint par son épouse en février 1996.

Vous aimerez aussi

Oras Dezaoradas – Lily Henley

Dans ce CD, la chanteuse et violoniste américaine Lily Henley revisite les chants judéo-espagnols de son enfance, forte de son…

Fonds Peyrotte

Arrivé mystérieusement par la poste le 24 janvier 2022, ce fonds de 42 partitions manuscrites des années 1920 provenant de…

François Meïmoun, Kaddish, pour mezzo & quatuor à cordes

La partition de son Kaddish pour mezzo-soprano et quatuor à cordes, éditée aux Editions de l’IEMJ a été donné en…