Musiques hassidiques 3eme partie

L’émergence du mouvement hassidique en Podolie, dans la seconde moitié du 18e siècle, s’est accompagnée de la création d’un nouveau type de chant, à mi-chemin entre musique religieuse et musique populaire. Nous vous proposons d’écouter ici une sélection de quelques-uns de ces chants

Dans les chants hassidiques, c’est le thème mélodique qui prévaut, souvent accompagné de brèves onomatopées telles que « doy doy doy » ou encore « ya-ba-bam » généralement répétées plusieurs fois. Des mouvements du corps peuvent également accompagner les nigounim (lit. « airs »).

doc_2_hassidique_3.jpgSelon le Baal Chem Tov, ce n’est pas exclusivement l’étude des textes sacrés qui permet de se rapprocher de D., on peut également goûter l’essence divine par le biais du chant et de la danse.

Les nigounim sont exécutés dans un style vocal expressif. C’est dans la kavanah (l’intention) que réside l’essence du nigoun comme le témoigne un proverbe hassidique : « Le silence vaut mieux que la parole, mais le chant vaut mieux que le silence ».

Ecouter la playlist Musiques hassidiques 1

Ecouter la playlist Musiques hassidiques 2

doc_1_hassidique_3_500px.jpg

Documents joints

0:00
0:00

Vous aimerez aussi

Mélodies Hébraïques pour violoncelle et piano, volume 2

Ce 2e CD de Mélodies Hébraïques, principalement consacré aux compositeurs de l'école juive de Saint-Pétersbourg tels Joel Engel, Alexander Krein, Lazare…