Yiddish Glory

The Lost Songs of World War II

Yiddish Glory : The Lost Songs of World War II est le titre d’un nouveau CD publié en 2018, aux Etats-Unis à partir de textes de chansons créées durant les périodes les plus sombres de l’histoire juive européenne. Au milieu de la seconde guerre mondiale, un groupe de chercheurs conduit par l’ethnomusicologue Moisei Beregovsky (1892-1961) découvre des chansons ayant été écrites par des soldats juifs de l’Armée Rouge, des réfugiés, des victimes et des survivants de ghettos ukrainiens. Parmi ces chansons, l’une a été créée par un orphelin de 10 ans ayant perdu sa famille dans le ghetto de Tulchin, une autre par un adolescent prisonnier dans le camp de concentration de Pechora, et encore une autre par un soldat de l’Armée Rouge qui apprend, à son retour à Kiev, que sa famille a été assassinée à Babi Yar. Ces auteurs ne sont ni poètes ni musiciens, mais sont tous les témoins d’un des événements majeurs qui aura marqué le 20e siècle.

Après la guerre, ces chercheurs seront arrêtés lors des purges staliniennes et leurs travaux confisqués. Ils mourront en pensant ces collections perdues à jamais.

C’est dans les années 1990 que ces chansons ont été redécouvertes, dans des boites non identifiées, au sein des archives de la Bibliothèque nationale Vernadsky d’Ukraine.

Au début des années 2000, l’enseignante de yiddish Anna Shternshis et directrice du centre d’Etudes Juives de l’Université de Toronto se rend à Kiev, et apprend par hasard l’existence de ces chansons. Ces documents fragiles, qui se détériorent rapidement, pour la plupart manuscrits et d’une importance historique capitale, contiennent certaines des chansons yiddish soviétiques les plus poignantes sur la seconde guerre mondiale. Détresse, espoir, humour, bravoure, résistance et vengeance sont autant de sentiments qui s’expriment à travers chacune de ces chansons.

psoy_korolenko_and_anna_shternshis_photo_and_design_by_dan_rosenberg__400px.jpgCe disque est le fruit d’une remarquable collaboration entre l’artiste Psoy Korolenko et la professeure de yiddish Anna Shternshis, car la plupart de ces chansons ont été écrites sur des bouts de papier, sans aucune indication de mélodie. Psoy Korolenko s’est donc livré à un véritable travail d’”archéologie musicale”, analysant les notes, contextualisant les paroles, et laissant libre cours à son imagination pour composer ou adapter une musique sur ces textes. Sergei Erdenko (grand violoniste Rom de Russie, ayant souvent joué avec Yehudi Menuhin) en a réalisé les arrangements et a même composé une musique originale sur l’une des chansons (Kazakhstan).

La découverte de ce trésor caché pendant des années a conduit le producteur Dan Rosenberg à réunir un ensemble de chanteurs et musiciens aux influences multiples. Ce CD, fruit de trois ans de labeur, constitue un témoignage historique inestimable, révélant comment des hommes, des femmes et des enfants juifs ont combattu le fascisme, tenté de sauver leurs familles, et choisi, dans un ultime élan, de communiquer leurs rêves et espoirs à travers la musique. On a ainsi pour la première fois l’occasion d’entendre les voix de ces juifs soviétiques, se croyant réduits au silence à tout jamais par Staline et Hitler.

Ce CD est accompagné d’un livret de 44 pages, contenant les textes des chansons en anglais et en russe, l’histoire de chaque chanson, ainsi que de nombreuses illustrations.

En savoir plus
Acheter le CD

Documents joints

0:00
0:00

Vous aimerez aussi

Viniciu Moroianu joue Georges Enesco

CD regroupant des travaux du compositeur roumain Georges Enesco pour piano et orchestre de musique de chambre. Il y figure…

Kantikas i Dichas Infantiles Sefardis

Ce remarquable coffret, contenant un CD de 12 chansons, un livret et un DVD, résulte de la collaboration fructueuse entre…

Klezmer Attitude : le groupe “Klezmorim”

ÉMISSION DE RADIO présentée par Edmond Ghrenassia, diffusée sur RADIO JUDAÏCA Lyon, le LUNDI 3 MARS 2008. Présentation du plus…