Ay Petenera !

Chants séfarades et mémoire gitane

Production Les champs du possible

Claire Zalamansky (chant), Maitane Sebastian (violoncelle, composition et arrangements), Henry Zalamansky (texte) et Diego Losa (compositeur)

Gitane au charme meurtrier, La Petenera est une femme issue de Paterna de Rivera près de Cadis en Andalousie, au XVIIIe siècle. Elle donna son nom à un chant et une danse, de type flamenco.

Femme à la réputation sulfureuse, la perdition des hommes, elle apparaît dans certaines letras (paroles flamenca) comme la juive errante, à la recherche de sa synagogue.

Carmen avant la lettre, la Petenera, qui hante à la fois le cœur des hommes et la mémoire de l’Espagne, serait, selon la rumeur, à l’origine des chants sépharades.

 

Documents joints

0:00
0:00

Vous aimerez aussi

Publication de 3 nouvelles œuvres du compositeur Serge Kaufmann

Les Éditions de l'IEMJ publient trois nouvelles compositions de Serge Kaufmann, Ima ou la Mère dépossédée, Dix duos pour 2…

La musique synagogale à Paris à l’époque du premier temple consistorial (1822-1874)

Dans sa thèse désormais disponible en version numérisée, Gérard Ganvert nous livre une étude approfondie de la musique synagogale à…