Bloch, Ernest (1880-1959)

logo bio Ernest Bloch

par Hervé Roten*

Né à Genève le 24 juillet 1880 et mort le 15 juillet 1959 à Portland (États-Unis), Ernest Bloch est un compositeur, violoniste, chef d’orchestre et pédagogue suisse naturalisé américain, dont l’œuvre est profondément marquée par son identité juive.

Comme le constate Gil Pressnitzer dans la revue Esprits Nomades, « Bloch n’a jamais eu la prétention d’imiter le vocabulaire de la musique juive en reprenant son folklore et ses tournures, il a voulu retrouver le souffle biblique et magnifier l’histoire du peuple juif par sa musique originale. » Bloch disait de son œuvre : « Il n’est pas dans mon intention ni dans mon souhait de travailler à la restauration de la musique juive. Je ne veux pas baser ma musique sur des mélodies plus ou moins authentiques. Je ne suis pas un archéologue. Je crois que la chose la plus importante est d’écrire de la musique sincère et bonne, la mienne. Ce qui vraiment m’intéresse est l’esprit hébraïque. Cette âme complexe, ardente, agitée que la Bible fait vibrer en moi. La vigueur des Patriarches, la violence du livre des Prophètes, l’amour brûlant de la justice, la douleur et la grandeur du livre de Job, la sensualité du Cantique des Cantiques. Tout cela est en nous, tout cela est en moi, et c’est la meilleure part de moi-même. »

doc_1_bloch.jpgMalgré une vie difficile, Bloch a été un compositeur extrêmement créatif. Son « œuvre juive » s’étale sur plusieurs périodes : de 1912 à 1916, il écrit notamment Trois poèmes juifs (1913), Trois psaumes (1912-1914), une symphonie Israël (1912-1916), Schelomo, rhapsodie hébraïque pour violoncelle et orchestre (1916). Entre 1923 et 1933, il compose le Baal Shem (1923), Trois tableaux de la vie hassidique (1923), Méditation Hébraïque pour violoncelle et piano (1924), From Jewish life pour violoncelle et piano (1924), Abodah pour violon et piano (1928), Service Sacré pour baryton, chœur mixte et orchestre (1933). Enfin dans les années 50, il publie Six Préludes pour la Synagogue (1946-1950), une Suite Hébraïque pour alto ou violon et piano (1951), une Méditation et Processionnal pour alto et piano (1951) et Five Hebraic Pieces (1951).

*Biographie extraite du livret des CD Mélodies hébraïques, vol. 1, et Mélodies hébraïques, vol. 2, Collection Classiques, Les Editions de l’IEMJ, 2016 et 2021

En savoir plus sur le compositeur

Consulter nos archives sur Ernest Bloch

Ecoutez Méditation hébraïque de Ernest Bloch extrait de notre CD Mélodies hébraïques pour violoncelle et piano, vol. 2

Vous aimerez aussi

Fonds Jacinta

Déposé à l’IEMJ en mai 2022 par l’artiste, le fonds d’archives de Jacinta comporte une quarantaine de photographies, de sa…

Jacinta, entre chansons yiddish, judéo-espagnole et tango

Dans la série « Parcours de vie », découvrez la personnalité attachante de Jacinta, une interprète d’origine argentine qui chante…

Jacinta, une vie en chanson

Découvrez une sélection de chansons yiddish, judéo-espagnoles, argentines et française de Jacinta, une artiste à la voix d’or

Jacintas Zingers

(Paris, France) Chorale dirigée par Jacinta, au répertoire principalement constitué de chansons yiddish, formée de trois groupes de chanteurs selon…