Cheikh Raymond – Une histoire algérienne

Bertrand Dicale

First Editions, Paris, France, 2011, 293 p.

Raymond Leyris, alias Cheikh Raymond, portait un nom français, était juif et chantait en arabe. Né à Constantine en 1912, il fut le maître incontesté de la musique arabo-andalouse. Dans ce genre musical remontant aux siècles lointains de la splendeur arabe de l’Andalousie, il atteignit des sommets inégalés d’érudition et de puissance créatrice.

Le 22 juin 1961, Cheikh Raymond est abattu d’une balle dans la nuque sur un marché de sa ville natale. Son assassinat déclenche le départ des Juifs de Constantine. Arrivé en France, son élève Gaston Ghrenassia, guitariste dans son orchestre, fera carrière dans la chanson sous le nom d’Enrico Macias.

À travers son enfance d’orphelin, sa vie de Juif pieux et d’érudit arabe, ce livre est une plongée dans le monde perdu du judaïsme algérien. Entre douceur de vivre, rigueur artistique, ferveur religieuse et violence politique, il nous raconte non seulement l’histoire d’un pays qui n’existe plus, mais aussi celle d’un pays qui aurait pu être…

En complément de ce livre, Universal a sorti en novembre 2011 une anthologie des morceaux de Cheikh Raymond entre 1937 et 1961.

Cheikh Raymond (Couverture et 4e de couverture)

Commander le livre

Consulter la biographie de Cheikh Raymond

Vous aimerez aussi

François Meïmoun, Kaddish, pour mezzo & quatuor à cordes

La partition de son Kaddish pour mezzo-soprano et quatuor à cordes, éditée aux Editions de l’IEMJ a été donné en…

Meïmoun, François (1979)

Jacques Kluger est né le 23 janvier 1912 à Anvers. Son père, Maurice, diamantaire né à Wisjnicz en Galicie (aujourd’hui…

La “Nouvelle école juive de Saint-Pétersbourg”

Le 16 juin 2022 à 20h, au Archives nationales / Hôtel de Soubise - Paris. Concert proposé par l'IEMJ, les…

Jacques Arnold, une vie au service de la hazzanout

Dans la série « Parcours de vie », découvrez la personnalité attachante du chantre Jacques Arnold qui nous retrace notamment…