Algazi, Léon (1890-1971)

par Hervé Roten

Léon Algazi est né à Epuresti (Roumanie) en 1890. Il étudie la musique à Vienne puis à Paris. De ses études avec le musicologue Abraham Zvi Idelsohn, il acquiert un vif intérêt pour le folklore juif et la tradition. Diplômé de l’Ecole Rabbinique de Paris, il enseigne le chant hébraïque à la Schola Cantorum (1936-40) et à l’École israélite de pédagogie et de liturgie où il est directeur des études musicales.

A partir de 1929, il présente à la radio française un programme hebdomadaire de musiques juives. En 1936-37, il dirige la musique des temples israélites consistoriaux de Paris et devient chef d’orchestre à la Synagogue de la rue de la Victoire. En 1961, il est élu directeur de la musique des temples consistoriaux de Paris.

Travailleur infatigable, chef d’orchestre, compositeur et collecteur, Léon Algazi a contribué à établir la collection de musiques juives "Mizmor" aux Edition Salabert (Paris). Parmi ses nombreuses compositions aux caractères liturgique ou folklorique, on peut retenir le Service sacré [1] (New York, 1954), des suites orchestrales, des psaumes, des harmonisations de chants traditionnels, et de manière plus anecdotique de la musique pour le cinéma ou le théâtre. Homme d’une grande rigueur, Algazi a publié une collection de Chants séphardis (Londres, 1958) et a aussi écrit des essais sur la musique juive dans plusieurs publications scientifiques.

[1] Précisons à propos du Service sacré qu’il s’agit d’un office du samedi matin, tel qu’il est célébré dans les synagogues libérales, en France , aux Etats-Unis ou en Angleterre. Le Service sacré composé par Léon Algazi résulte d’une commande du Temple Emanu-El de New-York, où l’auteur en a dirigé la première exécution en mars 1952. La première en France eut lieu à la salle Gaveau, le 21 mars 1955, toujours sous la direction de l’auteur.



La baguette de chef d’orchestre de Léon Algazi

Ecouter la playlist : La musique de Léon Algazi

Consulter nos archives sur Léon Algazi
Consulter nos collections

[1Précisons à propos du Service sacré qu’il s’agit d’un office du samedi matin, tel qu’il est célébré dans les synagogues libérales, en France , aux Etats-Unis ou en Angleterre. Le Service sacré composé par Léon Algazi résulte d’une commande du Temple Emanu-El de New-York, où l’auteur en a dirigé la première exécution en mars 1952. La première en France eut lieu à la salle Gaveau, le 21 mars 1955, toujours sous la direction de l’auteur.

Vous aimerez aussi

Cycle de cours : Musique et religion

Lundi 3 décembre 2019, 18h30-20h : dans le cadre du cycle de cours de l’IESR consacré aux musiques religieuses, Hervé Roten présentera un vaste (…)

Les musiques juives : un objet singulier pluriel

Le 6 novembre 2019 à 18h au Centro Cardinal Bea per gli Studi Giudaici - Pontificia Università Gregoriana, à Rome (ITALIE), conférence de Hervé (…)

Jacques Offenbach et ses proches - De la synagogue à l’opéra

NOUVELLE PUBLICATION AUX EDITIONS DE L’IEMJ, ce CD nous fait découvrir des oeuvres hébraïques inédites d’Isaac et Jacques Offenbach, Giacomo Meyerbeer, (…)

Colloque à Hanovre : Magnifiée et sanctifiée, la musique des prières juives II

Du 9 au 12 septembre 2019 à l’Université de Hanovre (ALLEMAGNE), colloque international sur la musique liturgique juive. Hervé Roten, Directeur de (…)

Colloque Musica Judaica : Musique juive entre tradition orale et tradition écrite

Les 14 & 15 juillet 2019 à Oxford (ANGLETERRE), colloque international dans lequel Hervé Roten, Directeur de l’Institut Européen des Musiques (…)