Les teamim, des signes pour chanter la Thora

par Jean-Philippe Amar, doctorant de l’Université Paris IV Sorbonne


La Bible hébraïque est l’objet d’une cantillation durant certains offices hebdomadaires des synagogues. Cette tradition semi-orale, qui a pour fonction de mettre en lumière la structure du texte, se transmet depuis le Moyen Âge par un système de notation ekphonétique, mélodique et d’accents. Sur chaque mot vient un signe simple ou composé qui ne désigne pas des hauteurs de notes absolues mais des directions. Ainsi, la cantillation de la Thora a connu de nombreuses transformations, depuis l’origine de ce système, appelé teamim ; son interprétation est multiple dans ses différentes traditions occidentales et orientales.

Cet article propose de retracer un historique de cette notation musicale juive, des différentes pratiques de sa transcription sonore et des traditions d’interprétation vocale.

Les teamim, des signes pour chanter la Thora

Partager :

Vous aimerez aussi

Publication de 4 nouvelles partitions chorales et instrumentales du compositeur Itai Daniel

L’œuvre de Itaï Daniel est profondément inspirée par le judaïsme et ses musiques. Découvrez quatre nouvelles partitions de ce compositeur…

LE SEDER DE PESSAH CHEZ LES JUIFS DU MAROC

Nous vous proposons de découvrir dans cet article les principaux chants et prières de la soirée du Séder de Pessah,…

Fonds Maurice El Médioni

En 2010, Maurice El Médioni a fait don à l’IEMJ de plusieurs documents audio, vidéos de concerts, programmes, articles de…

El Médioni, Maurice (1928-2024)

Pianiste, compositeur, arrangeur et interprète, Maurice El Médioni, né en 1928 à Oran (Algérie), a été l’un des acteurs majeurs…