Les traditions musicales des juifs d’Ethiopie

Ce texte est tiré de l’ouvrage Musiques liturgiques juives : parcours et escales - Hervé Roten - Actes Sud et Cité de la Musique, 1998, Paris

Découvrez l’histoire et la musique des juifs d’Ethiopie

La tradition orale assimile les juifs d’Ethiopie aux descendants de Ménélik, fils de l’union charnelle entre la reine de Saba et le roi Salomon.

Trois approches concernant l’origine des juifs éthiopiens prévalent aujourd’hui. L’une aurait tendance à considérer ces juifs appelés Beta Israel (maison d’Israël) ou encore Falashah (terme péjoratif qui signifie « sans racines » ou encore « exilés » comme les descendants d’une population juive qui aurait trouvé refuge dans ces lieux après la destruction du premier Temple. Des émigrations ultérieures, en provenance notamment d’Egypte, auraient également pu avoir lieu. La seconde hypothèse fait état d’une conversion au judaïsme d’une communauté chrétienne éthiopienne. Enfin la troisième approche avance l’idée que l’ethnie des Beta Israel serait issue de divers groupes autochtones dont l’identité juive se serait peu à peu cristallisée.
Aujourd’hui il n’y a plus de juifs en Ethiopie. Leur émigration massive en Israël s’est déroulée en trois vagues successives : l’opération Moïse (1984), l’opération Saba (1985) et l’opération Salomon (1991).

doc_2_ethiopie500px50-2.jpgSuite au déclenchement du processus d’intégration israélien l’ethnomusicologue Simha Arom a entrepris, dès 1986, de réunir autour de lui des chercheurs afin de sauvegarder et d’étudier les traditions des juifs d’Ethiopie

La liturgie éthiopienne est composée de prières parlées et chantées, exclusivement représentées par des voix d’hommes, en langue Gé’ez.
Il semble important de souligner à quel point la musique des Beta Israel, bien qu’originale, s’inscrit dans son contexte géographique. L’atmosphère qui s’en dégage reflète son origine africaine. Là encore, la musique juive montre sa faculté à intégrer, voire absorber, des éléments de langage des civilisations environnantes[1]1. : Extrait de l’ouvrage Musiques liturgiques juives : parcours et escales – Hervé Roten –
Actes Sud et Cité de la Musique, 1998, Paris.

doc3ethiopie500px50.jpg

Documents joints

References
1 1. : Extrait de l’ouvrage Musiques liturgiques juives : parcours et escales – Hervé Roten –
Actes Sud et Cité de la Musique, 1998, Paris.

0:00
0:00

Vous aimerez aussi

Conférence : La musique synagogale à Bordeaux : du Temple de la rue Causserouge (1812) à l’inauguration de la Grande Synagogue (1882), par Hervé Roten

Le 4 décembre 2022 à partir de 14h au CAPC Musée d’art contemporain, à Bordeaux, conférence de Hervé Roten donnée…

La musique synagogale à Paris à l’époque du premier temple consistorial (1822-1874)

Dans sa thèse désormais disponible en version numérisée, Gérard Ganvert nous livre une étude approfondie de la musique synagogale à…

KALARASH – Musique klezmer, chansons yiddish et françaises

Ce 8e CD de la Collection Découvertes regroupe des airs de musique klezmer, des chansons yiddish et françaises, de Kalarash,…