Musique et Shoah 2

Musique à Terezin

De 1942 à 1945, le camp de concentration de Theresienstadt (Terezin) a été le lieu d’une intense activité musicale juive, encouragée par les nazis à des fins de propagande

Fin 1941, les nazis ont regroupé dans le camp ghetto de Terezin (situé à une cinquantaine de kilomètres au nord-ouest de Prague) de nombreux intellectuels et artistes juifs qui poursuivent, tant bien que mal leurs activités créatrices. La plupart de ces compositeurs (Viktor Ullmann, Hans Krása, Pavel Haas…) mourront de faim ou seront envoyés dans les chambres à gaz, laissant derrière eux une œuvre d’une terrifiante modernité, que les recherches musicologiques de ces 20 dernières années ont permis de faire revivre.

doc_2_musique_et_shoah_500px_80.jpg

Documents joints

0:00
0:00

Vous aimerez aussi

Sephardic Pizmonim Project

Archives musicales numériques de la communauté séfarade d'Alep

Léon Algazi (1890-1971), un pionnier des musiques juives en France

Dans la série « Parcours de vie », Jacques Algazi (1934-2021) nous dévoile la vie de son père, Léon Algazi…

Heichal Menachem

(New York, Etats-Unis) Site Loubavitch donnant accès à plus de 500 nigounim traditionnels écoutables en ligne !

Sefarad in the piano – Toni Costa

Inspiré par la poésie populaire judéo-espagnole, le jazz, la musique ancienne et les rythmes populaires du flamenco, le pianiste Toni…