Zrihan, Emile

Le rossignol marocain

Né à Rabat au Maroc en 1952, Emile Zrihan s’est initié très jeune au chant liturgique juif et à la musique populaire marocaine. Il émigre avec sa famille en 1963, et continue ses études de hazanout (chant synagogal), entre autres la musique des piyoutim auprès du rabbin Shlomo Ouanounou.  Il montre des talents précoces pour le chant, et se produit pour la première fois en concert à l’âge de 13 ans. Dès lors, il sera programmé régulièrement pendant plusieurs années dans l’émission  télévisée « Folklore de l’Orient ».

Dotée d’une voix de contre-ténor d’une remarquable puissance, il remue intensément le public lors d’offices religieux, en particulier dans la grande synagogue d’Ashkelon, dont il est le chantre attitré. Fin connaisseur de la musique arabo-andalouse et orientale, il chante dans plusieurs registres musicaux, qu’ils soient sacrés ou profanes, et interprète les répertoires arabes, arabo-andalous et judéo-arabes. Il excelle notamment dans l’art du Mawwal (improvisations chantées, et portant généralement sur la thématique amoureuse).

Son talent a été révélé au monde entier lors de la World Music Expo en 1997 à Berlin.

Chanteur soliste au sein de l’Orchestre Andalou d’Israël, Emile Zrihan, a fait de nombreux concerts en Europe, en Amérique du Nord et  bien-sûr en Israël.

Parmi les nombreux albums sur lesquels il figure, mettons en lumière « Ashkelon » sorti en 1998 sous le label allemand Piranha, « Andalousiya » sous le label Koliphone, ou les trois volumes de ses « Chants Judéo-Marocains » sous le label NMC.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir une video Youtube de Maurice El Medioni Avec Emile Zrihan
Voir une video Youtube d’un extrait du spectacle Mariage a Mogador avec Emile Zrihan

Vous aimerez aussi

Mélodies Hébraïques pour violoncelle et piano, volume 2

Ce 2e CD de Mélodies Hébraïques, principalement consacré aux compositeurs de l'école juive de Saint-Pétersbourg tels Joel Engel, Alexander Krein, Lazare…