La musique de Cheikh Raymond

Enfant naturel d’une Chrétienne et d’un Juif, il fut le maître incontesté de la musique arabo-andalouse, appelé “Malouf” à Constantine

Maître de la musique arabo-andalouse, Cheikh Raymond est un symbole de la fraternité judéo-arabe qui s’exprima en musique entre les années 1930 et 1950.

Il se forme au malouf avec les Cheikhs Omar Chaklab et Abdelkrim Bestandji. Le malouf est la forme constantinoise de la musique savante issue de la tradition musicale arabo-andalouse. Ses instruments sont le luth, la cithare et l’oud, le tambourin, l’alto, et la flûte bédouine, spécifique de Constantine.

doc_1_raymond_500px.jpg

Joueur virtuose d’oud (un luth arabe), il se produit durant des fêtes familiales, juives ou musulmanes, et dans des concerts ; il bénéficie d’une émission hebdomadaire à la radio et d’une émission régulière à la télévision et enregistre une trentaine de 33 tours entre 1956 et 1961, en plus de nombreux 78 tours.

Son assassinat par le FNL en 1961 marqua le départ massif de la communauté juive constantinoise, et plus globalement algérienne.

Consulter d’autres documents consacrés à Cheikh Raymond

Découvrir les 3 CDs d’anthologie, réalisée à partir des enregistrements originaux 1937 – 1961, de Cheikh Raymond

Ecouter l’émission radio : L’art du malouf constantinois, présentée par Hervé Roten

Documents joints

0:00
0:00

Vous aimerez aussi

Conférence : Les traditions musicales de la communauté juive hispano-portugaise à partir du XIXe siècle, par Hervé Roten

Le 4 décembre 2022 à partir de 14h au CAPC Musée d’art contemporain, à Bordeaux, conférence de Hervé Roten donnée…

La musique synagogale à Paris à l’époque du premier temple consistorial (1822-1874)

Dans sa thèse désormais disponible en version numérisée, Gérard Ganvert nous livre une étude approfondie de la musique synagogale à…

KALARASH – Musique klezmer, chansons yiddish et françaises

Ce 8e CD de la Collection Découvertes regroupe des airs de musique klezmer, des chansons yiddish et françaises, de Kalarash,…